Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Mathieu Amalric (France)

"Tournée" Sortie en salles le 30 juin 2010

Joachim a fait table rase. Producteur de télévision célèbre, il a tout laissé derrière lui pour repartir à zéro et tenter une nouvelle aventure en Amérique.
Il revient en France avec une tournée de strip-teaseuses "New Burlesque" et propose au cours d’une tournée, des numéros où les rondeurs des filles et le panache du spectacle enthousiasment le public friand de ces numéros burlesques mêlant satire sociale, numéros musicaux et grivoiseries.
Mais la belle aventure va se casser le nez à Paris quand la salle où devaient être données les représentations n’est plus disponible.
Après avoir abordé l’histoire de sa propre famille dans "Mange ta soupe", offert un de ses plus beaux rôles à Jeanne Balibar dans "Le stade de Wimbledon", abordé le sujet de la politique dans "La chose publique", Mathieu Amalric opère un virage à cent quatre vingt degrés en abordant le monde du music-hall, celui du strip-tease et plus précisément, celui du New burlesque, un genre très particulier né d’un mouvement lesbien dans les années 95, engagé entre autres points dans celui du refus du formatage.
Trois lignes concourantes ont amené Mathieu Amalric à arrêter son choix : un texte de Colette intitulé "L’envers du Music-Hall" qui traînait dans ses poches depuis longtemps et qui relatait des moments où l’écrivain alors actrice, publiait sous la forme de feuilletons et croquis ses impressions sur le monde du spectacle, un article dans Libération à propos du "New Burlesque" accompagné de photos de Dirty Martini, strip-teaseuse fellinienne et de Kitten on the keys, pianiste où il lui sembla retrouver l’univers de Colette et enfin sa fascination persistante pour les producteurs en général dont il apprécie les audaces, la folie et les engagements parfois hasardeux…
Le décor et l’atmosphère étaient là. Les personnages allaient suivre, celui d’un ancien producteur de télévision qui renaît grâce à se rencontre avec ces filles et dont l’objectif, pour concrétiser sa résurrection, est de montrer le spectacle dans son propre pays.

Mathieu Amalric fait mouche avec ce film ambitieux qui arrive à point nommé pour nous rassurer sur le qualité et l’audace de la production cinématographique française. Une œuvre qui entremêle plusieurs sujets, qui nous offre à voir rondeurs des corps, couleurs des costumes des paillettes et maquillages dans un défilé de numéros d’une tonalité toute fellinienne, une tournée décevante alors que Joachim l’avait annoncée triomphante, et après des représentations improbables dans des salles de province, le fiasco parisien. L’ensemble avec, en toile de fond, la propre histoire de Joachim parsemée de trahisons, d’échecs personnels, de galères pécuniaires qui lui renvoient l’image de sa médiocrité.
On a cité Max Ophuls, "Le plaisir", Paul Vecchiali "Femmes, femmes", autant de références flatteuses mais le film de Mathieu Amalric se suffit à lui-même et Mimi de Maux, Kitten on the keys, Dirty Martini, Julie Atlas Muz ou Roky Roulette devraient longtemps rester dans les mémoires de ceux, nombreux on espère, qui iront voir "Tournée".
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Sorry we missed you »
    Ricky est un bosseur. Il est motivé par le souci d’apporter le meilleur confort possible à sa famille, sa femme aide-à-domicile dévouée aux personnes âgées qu’elle assiste et ses deux enfants, la sage et... Lire la suite (21 octobre)
  • « 5 est le numéro parfait »
    Pepino lo Cicero est un homme vieillissant. Ex tueur à gages de la Camorra, il a passé le relais à son fils qui gravit les échelons du crime organisé. Mais le jeune homme est froidement assassiné au... Lire la suite (20 octobre)
  • « Au bout du monde »
    Yoko, une très jeune femme, est reporter pour une émission de télévision très populaire au Japon. Ses recherches, en vue de prochaines tournages, l’amènent en Ouzbekistan où elle ne trouve pas de... Lire la suite (19 octobre)
  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)
  • « L’angle mort »
    Bébé déjà, Dominick disparaissait mystérieusement de la vue de ses proches. Adulte, le pouvoir de se rendre invisible existe toujours mais il ne s’en sert pas beaucoup. Pire, il a fait de son pouvoir... Lire la suite (14 octobre)