Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Mathieu Amalric (France)

"Tournée" Sortie en salles le 30 juin 2010

Joachim a fait table rase. Producteur de télévision célèbre, il a tout laissé derrière lui pour repartir à zéro et tenter une nouvelle aventure en Amérique.
Il revient en France avec une tournée de strip-teaseuses "New Burlesque" et propose au cours d’une tournée, des numéros où les rondeurs des filles et le panache du spectacle enthousiasment le public friand de ces numéros burlesques mêlant satire sociale, numéros musicaux et grivoiseries.
Mais la belle aventure va se casser le nez à Paris quand la salle où devaient être données les représentations n’est plus disponible.
Après avoir abordé l’histoire de sa propre famille dans "Mange ta soupe", offert un de ses plus beaux rôles à Jeanne Balibar dans "Le stade de Wimbledon", abordé le sujet de la politique dans "La chose publique", Mathieu Amalric opère un virage à cent quatre vingt degrés en abordant le monde du music-hall, celui du strip-tease et plus précisément, celui du New burlesque, un genre très particulier né d’un mouvement lesbien dans les années 95, engagé entre autres points dans celui du refus du formatage.
Trois lignes concourantes ont amené Mathieu Amalric à arrêter son choix : un texte de Colette intitulé "L’envers du Music-Hall" qui traînait dans ses poches depuis longtemps et qui relatait des moments où l’écrivain alors actrice, publiait sous la forme de feuilletons et croquis ses impressions sur le monde du spectacle, un article dans Libération à propos du "New Burlesque" accompagné de photos de Dirty Martini, strip-teaseuse fellinienne et de Kitten on the keys, pianiste où il lui sembla retrouver l’univers de Colette et enfin sa fascination persistante pour les producteurs en général dont il apprécie les audaces, la folie et les engagements parfois hasardeux…
Le décor et l’atmosphère étaient là. Les personnages allaient suivre, celui d’un ancien producteur de télévision qui renaît grâce à se rencontre avec ces filles et dont l’objectif, pour concrétiser sa résurrection, est de montrer le spectacle dans son propre pays.

Mathieu Amalric fait mouche avec ce film ambitieux qui arrive à point nommé pour nous rassurer sur le qualité et l’audace de la production cinématographique française. Une œuvre qui entremêle plusieurs sujets, qui nous offre à voir rondeurs des corps, couleurs des costumes des paillettes et maquillages dans un défilé de numéros d’une tonalité toute fellinienne, une tournée décevante alors que Joachim l’avait annoncée triomphante, et après des représentations improbables dans des salles de province, le fiasco parisien. L’ensemble avec, en toile de fond, la propre histoire de Joachim parsemée de trahisons, d’échecs personnels, de galères pécuniaires qui lui renvoient l’image de sa médiocrité.
On a cité Max Ophuls, "Le plaisir", Paul Vecchiali "Femmes, femmes", autant de références flatteuses mais le film de Mathieu Amalric se suffit à lui-même et Mimi de Maux, Kitten on the keys, Dirty Martini, Julie Atlas Muz ou Roky Roulette devraient longtemps rester dans les mémoires de ceux, nombreux on espère, qui iront voir "Tournée".
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • "Affaire de famille"
    Jean Guignebont a raté de peu, autrefois, une carrière de footballeur en première division. Laure Guignebont tient dans un quartier de Grenoble, une boutique de souvenirs démodée dont elle a hérité... Lire la suite (Juin 2008)
  • "L’Appel des arènes"
    Nalla et Sory sont deux jeunes dakarois issus de milieux sociaux très différents. Nalla vient d’une famille aisée tandis que Sory, chômeur épileptique vit de petits trafics et de paris douteux. Le seul... Lire la suite (Juin 2008)
  • "A swedish love story – Le temps de l’innocence"
    Pär et Annika ont quinze ans. Ils se rencontrent au cours d’une fête à la campagne. Même blondeur, même visage angélique. Ils s’aiment dès le premier regard avec la maladresse de leur âge, d’un amour... Lire la suite (Mai 2008)
  • "Reprise"
    En juin 1968, un groupe d’étudiants en cinéma de l’IDHEC filme le retour au travail des employés de l’usine Wonder à Saint-Ouen après trois semaines de grève. Une jeune femme, ouvrière de l’usine, reste... Lire la suite (Mai 2008)
  • "Moi qui ai servi le roi d’Angleterre"
    Jiri Menzel et l’écrivain Bohumil Hrabal n’en sont pas à leur première collaboration. Dans les années 60, pour Petites perles au fond de l’eau, un film tiré de plusieurs nouvelles de l’auteur, Menzel... Lire la suite (Mai 2008)