Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Mathieu Amalric (France)

"Tournée" Sortie en salles le 30 juin 2010

Joachim a fait table rase. Producteur de télévision célèbre, il a tout laissé derrière lui pour repartir à zéro et tenter une nouvelle aventure en Amérique.
Il revient en France avec une tournée de strip-teaseuses "New Burlesque" et propose au cours d’une tournée, des numéros où les rondeurs des filles et le panache du spectacle enthousiasment le public friand de ces numéros burlesques mêlant satire sociale, numéros musicaux et grivoiseries.
Mais la belle aventure va se casser le nez à Paris quand la salle où devaient être données les représentations n’est plus disponible.
Après avoir abordé l’histoire de sa propre famille dans "Mange ta soupe", offert un de ses plus beaux rôles à Jeanne Balibar dans "Le stade de Wimbledon", abordé le sujet de la politique dans "La chose publique", Mathieu Amalric opère un virage à cent quatre vingt degrés en abordant le monde du music-hall, celui du strip-tease et plus précisément, celui du New burlesque, un genre très particulier né d’un mouvement lesbien dans les années 95, engagé entre autres points dans celui du refus du formatage.
Trois lignes concourantes ont amené Mathieu Amalric à arrêter son choix : un texte de Colette intitulé "L’envers du Music-Hall" qui traînait dans ses poches depuis longtemps et qui relatait des moments où l’écrivain alors actrice, publiait sous la forme de feuilletons et croquis ses impressions sur le monde du spectacle, un article dans Libération à propos du "New Burlesque" accompagné de photos de Dirty Martini, strip-teaseuse fellinienne et de Kitten on the keys, pianiste où il lui sembla retrouver l’univers de Colette et enfin sa fascination persistante pour les producteurs en général dont il apprécie les audaces, la folie et les engagements parfois hasardeux…
Le décor et l’atmosphère étaient là. Les personnages allaient suivre, celui d’un ancien producteur de télévision qui renaît grâce à se rencontre avec ces filles et dont l’objectif, pour concrétiser sa résurrection, est de montrer le spectacle dans son propre pays.

Mathieu Amalric fait mouche avec ce film ambitieux qui arrive à point nommé pour nous rassurer sur le qualité et l’audace de la production cinématographique française. Une œuvre qui entremêle plusieurs sujets, qui nous offre à voir rondeurs des corps, couleurs des costumes des paillettes et maquillages dans un défilé de numéros d’une tonalité toute fellinienne, une tournée décevante alors que Joachim l’avait annoncée triomphante, et après des représentations improbables dans des salles de province, le fiasco parisien. L’ensemble avec, en toile de fond, la propre histoire de Joachim parsemée de trahisons, d’échecs personnels, de galères pécuniaires qui lui renvoient l’image de sa médiocrité.
On a cité Max Ophuls, "Le plaisir", Paul Vecchiali "Femmes, femmes", autant de références flatteuses mais le film de Mathieu Amalric se suffit à lui-même et Mimi de Maux, Kitten on the keys, Dirty Martini, Julie Atlas Muz ou Roky Roulette devraient longtemps rester dans les mémoires de ceux, nombreux on espère, qui iront voir "Tournée".
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « J’accuse »
    Au cours des douze années qu’elle dura, l’affaire Dreyfus va avoir l’effet d’un véritable séisme historique mêlant le déni de justice et l’antisémitisme à l’erreur judiciaire. Roman Polanski place... Lire la suite (8 novembre)
  • « La belle époque »
    Victor, la soixantaine est un homme blasé, revenu de tout, qui n’attend plus grand chose de la vie, qui voit son avenir se boucher chaque jour un peu plus. C’est alors qu’Antoine, inventeur d’une... Lire la suite (5 novembre)
  • « L’audition »
    Anna Bronsky est professeure de violon au Conservatoire. C’est contre l’avis des ses collègues du jury de sélection des candidats au concours de fin d’année, qu’elle impose un de ses élèves chez qui... Lire la suite (5 novembre)
  • « Furie »
    Chloé et Paul Diallo se sont absentés de chez eux pour des vacances de plusieurs semaines. Au cours de cette période où ils n’occupaient pas leur maison, ils l’ont prêtée à la nounou de leur fils.... Lire la suite (4 novembre)
  • « J’ai perdu mon corps »
    Naoufel est un jeune homme romantique et candide. Il est tombé amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans le ville, une main sectionnée s’échappe du frigo d’un labo, bien décidée à retrouver le... Lire la suite (4 novembre)