Éditos

Tous en grève le 22 mars

On sait la Cour des comptes acharnée depuis longtemps à ne pas s’en tenir au contrôle de la gestion des deniers publics mais à promouvoir les logiques libérales de concurrence et rentabilité. Régulièrement les enseignants sont pris à partie, taxés d’absentéisme, accusés de résistance aux injonctions, sommés de se plier aux exigences du néomanagement. Dans un rapport consacré à l’évaluation du système éducatif, les « sages » de la rue Cambon s’émeuvent des modalités de la réforme de l’évaluation et des carrières des enseignants mise en œuvre en 2017. Que lui reprochent-ils donc fondamentalement ? De ne pas développer suffisamment la mission de conseil, de ne pas insister sur la restauration d’une formation continue digne de ce nom sur le temps de travail ? Eh bien non ! Ce qui les choque, c’est que l’évaluation ne prenne pas en compte des indicateurs pourtant très contestables tels que les progrès des élèves, mais pire encore, elle déplore que « tous les enseignants ayant une carrière complète atteindront la hors-classe » !
En exposant ainsi crûment sa critique du nouveau modèle d’évaluation et de carrière, la Cour s’émeut qu’on ait pu oser améliorer la carrière des personnels, assurés notamment de partir en retraite en ayant intégré la hors-classe. Avec l’intégration d’une partie des primes pour le calcul de la retraite et la nouvelle grille, cela fait partie des acquis obtenus par le SNES et la FSU. Ce rapport rappelle que notre mobilisation est nécessaire pour défendre et amplifier ces premières mesures. La bataille que nous menons pour les salaires, au cœur de la grève du 22 mars, y contribuera.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Acharnement
    La recherche obsessionnelle de supposés gisements d’économies conduit la Cour des comptes à d’inquiétants rabâchages. Ainsi fin mai, la Cour a-t-elle sorti un rapport déplorant l’augmentation du nombre... Lire la suite (8 juin)
  • Vérité des prix
    Emmanuel Macron surjoue le modernisme tout en appliquant de vieilles recettes libérales, de son côté Jean-Michel Blanquer ne rate aucune occasion pour vanter l’école « du bon vieux temps » tout en... Lire la suite (18 mai)
  • Incontournable grève  !
    «  Une journée de grève isolée ne sert à rien  », «  de toute façon les réformes passeront  »... arguments récurrents donnés par les collègues qui ne font pas grève. Faut-il pour autant se priver de ce mode... Lire la suite (14 mai)
  • Dialogue anti-social
    Dialogue social, discussion, négociation, consultation des organisations syndicales, le gouvernement utilise à dessein différents termes censés avoir la même signification, afin de convaincre... Lire la suite (13 avril)
  • Congrès National 2018
    Dix mois après son élection, le nouveau gouvernement utilise le rejet du système politique traditionnel et spécule sur une opinion publique qui serait lasse des conservatismes. Il développe ainsi... Lire la suite (27 mars)