Actualité théâtrale

Jusqu’au 21 mars au Théâtre Paris-Villette

« Toute nue,Variation Feydeau Norén »

La pièce en un acte de Feydeau Mais n’te promène donc pas toute nue est bien connue. Le député Ventroux demande à sa femme Clarisse de cesser de se promener dans leur appartement en tenue légère car il attend une visite de son adversaire politique Hochepaix, maire de Moussillon-les-Indrets. Une dispute éclate sur le sujet entre les époux alors qu’arrive un second visiteur, le journaliste du Figaro, Romain de Jaival, chargé de faire un reportage sur les époux. Clarisse ne se rhabille absolument pas, au contraire, et une piqûre de guêpe sur son postérieur va ajouter au charivari.

Théâtre : Toute nue

La metteuse en scène Émilie Anna Maillet a choisi de sublimer ce que la pièce peut avoir de dénonciateur sur la situation de potiche faite aux épouses d’hommes de pouvoir (mais pas seulement !) en insérant dans le spectacle des extraits de différentes pièces de Lars Norén. Le mélange extrêmement subtil des deux écritures, que plus d’un siècle sépare, crée un irrésistible jeu de massacre sur le couple en politique, sur le rôle boursouflé attribué aux media et sur la place d’instrument de communication assignée aux femmes. Mais Clarisse, faussement naïve, fait feu de tous bois pour résister et sa résistance est source d’un complet capharnaüm.

La mise en scène est d’une précision diabolique. Ce qui se dit sur la scène est essentiellement le texte de Feydeau. La vidéo nous entraîne dans des hors champs où on est davantage avec Lars Norén, voire avec des personnages qui parlent, mais on n’entend pas leur voix, pas étonnant car en politique le message est souvent brouillé ! Le comique de la pièce atteint des sommets par la grâce de la mise en scène. Clarisse argue de la chaleur pour se promener dévêtue, se place quasiment dans le frigo pour se rafraîchir, utilise abondamment la douche et se met de plus en plus nue au grand dam de son mari et à la surprise de ses visiteurs. Le rythme auquel s’enchaînent les gags renvoie aux films muets du burlesque, d’autant plus que le valet de Clarisse, Victor, ponctue les moments de la bataille en jouant de la batterie comme un écho aux pianos qui accompagnaient les films, à l’époque du muet.

Les deux politiques, Sébastien Lalanne dans le rôle de Ventroux et Denis Lejeune dans celui de Hochepaix, tentent sans succès de résister au grand chambardement, finissant dans la baignoire. Le journaliste (Matthieu Perotto en alternance avec Simon Terrenoire) et son preneur de son rampent à la recherche du scoop. Pendant ce temps Clarisse (magnifique Marion Suzanne) joue de sa nudité pour démolir avec entrain et constance le rôle qui lui est assigné, demandant à tous ces hommes de sucer son postérieur pour éliminer le poison de la piqûre de guêpe ! C’est le bazar le plus complet et l’on rit beaucoup. Pour autant on a dépassé le pur vaudeville. L’inanité des petites querelles politiques mesquines, la médiocrité de la presse people et la dénonciation du rôle attribué aux femmes explose aux yeux de tous.

Micheline Rousselet

Du mardi au jeudi et le samedi à 20h, vendredi à 19h, dimanche à 15h30

Théâtre Paris-Villette

211 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

Réservations : 01 40 03 72 23

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)
  • « Contes et légendes »
    L’intelligence artificielle est au cœur des recherches scientifiques d’aujourd’hui. Simples remplaçants des hommes pour des tâches répétitives ou dangereuses au départ, on ferait bien aujourd’hui des... Lire la suite (17 septembre)
  • « Où est mon chandail islandais ? »
    Knutte est revenu au village pour l’enterrement de son père. Il n’est pas venu les mains vides, mais les poches pleines de bière, sans compter celles qu’il pourra trouver, ainsi que quelques... Lire la suite (17 septembre)