Actualité théâtrale

Au Théâtre de la Gaité-Montparnasse à partir du 6 septembre.

"Train fantôme" Une comédie de Gérald Sibleyras et Alex Métayer.

L’équipe du très réussi "39 marches" ouvre la saison au Théâtre de la Gaité Montparnasse avec un nouveau spectacle qui emprunte son titre au domaine de la fête foraine, annonçant frissons de frayeur et éclats de rire.

Le titre prometteur tient largement ses promesses.

Le sujet de la pièce n’est qu’un prétexte à un foisonnement de situations drôles, à une foule d’idées plus inventives les unes que les autres.

Un jeune clerc de notaire est missionné par son étude pour conclure une affaire avec le Comte Dracula dans son château des Carpates.

Qu’adviendra-t-il de lui quand on sait que son prédécesseur n’est jamais revenu du voyage ?

La grande qualité du spectacle est dans l’inventivité de la mise en scène qui entraîne la pièce entre grosse charge comique (mais même dans ce registre, le contenu et la construction demeurent tout en finesse), la comédie romantique déjantée et une certaine poésie bienvenue :

ainsi l’arrivée de nuit, dans un paysage neigeux, de la voiture qui conduit le jeune clerc au château de Dracula.

Comme dans "Les 39 marches" , les trouvailles de la scénographie, la bonne humeur générale, les astuces concernant les éléments des décors, la tonalité et l’énergie du jeu des comédiens donnent le rythme et suffisent au plaisir du spectateur.

Le rythme ne faiblit jamais et du coup, tant mieux si l’intrigue est un peu abracadabrante, si on perd parfois un peu le fil de l’histoire.

Un vrai régal. Un excellent divertissement pour enfouir, l’espace d’une heure quarante-cinq, les tracasseries de la rentrée !

Francis Dubois

Théâtre de la Gaité-Montparnasse. 26 rue de la Gaité 75 014 Paris

Location : 01 43 22 16 18

www.gaite.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Molière »
    C’est dans l’intimité d’un couple célèbre, Molière et Madeleine Béjart que nous invite le dramaturge Gérard Savoisien. On est en 1661, le succès de Molière a été reconnu par le Roi et il est invité à jouer... Lire la suite (11 septembre)
  • « Et si on ne se mentait plus »
    C’est chez Lucien Guitry, au 26 place Vendôme, que se rencontraient, au tournant du XXème siècle pour déjeuner tous les jeudis, ceux qu’Alphonse Allais avait baptisés « les mousquetaires » et qui... Lire la suite (10 septembre)
  • « Pour le meilleur et pour le dire »
    Imaginons une femme hypersensible qui sort d’une histoire d’amour ratée avec un pervers narcissique et qui rencontre un homme vulnérable, amoureux fou d’elle mais qui n’arrive pas à lui confier ses... Lire la suite (6 septembre)
  • « Asphalt jungle »
    Deux hommes désœuvrés sortent de scène à tour de rôle pour frapper quelqu’un. On ne voit pas la victime, on entend juste les coups et les gémissements. Ils demandent ensuite au troisième, un de leurs... Lire la suite (4 septembre)
  • « Tendresse à quai »
    Une jeune femme en tenue de cadre est assise à une table sur un quai de gare. Elle lit un recueil de poèmes de Mallarmé. Un homme arrive et s’assied à une table voisine, l’observe, se dit qu’il a le... Lire la suite (3 septembre)