Actualité théâtrale

Au Théâtre de la Gaité-Montparnasse à partir du 6 septembre.

"Train fantôme" Une comédie de Gérald Sibleyras et Alex Métayer.

L’équipe du très réussi "39 marches" ouvre la saison au Théâtre de la Gaité Montparnasse avec un nouveau spectacle qui emprunte son titre au domaine de la fête foraine, annonçant frissons de frayeur et éclats de rire.

Le titre prometteur tient largement ses promesses.

Le sujet de la pièce n’est qu’un prétexte à un foisonnement de situations drôles, à une foule d’idées plus inventives les unes que les autres.

Un jeune clerc de notaire est missionné par son étude pour conclure une affaire avec le Comte Dracula dans son château des Carpates.

Qu’adviendra-t-il de lui quand on sait que son prédécesseur n’est jamais revenu du voyage ?

La grande qualité du spectacle est dans l’inventivité de la mise en scène qui entraîne la pièce entre grosse charge comique (mais même dans ce registre, le contenu et la construction demeurent tout en finesse), la comédie romantique déjantée et une certaine poésie bienvenue :

ainsi l’arrivée de nuit, dans un paysage neigeux, de la voiture qui conduit le jeune clerc au château de Dracula.

Comme dans "Les 39 marches" , les trouvailles de la scénographie, la bonne humeur générale, les astuces concernant les éléments des décors, la tonalité et l’énergie du jeu des comédiens donnent le rythme et suffisent au plaisir du spectateur.

Le rythme ne faiblit jamais et du coup, tant mieux si l’intrigue est un peu abracadabrante, si on perd parfois un peu le fil de l’histoire.

Un vrai régal. Un excellent divertissement pour enfouir, l’espace d’une heure quarante-cinq, les tracasseries de la rentrée !

Francis Dubois

Théâtre de la Gaité-Montparnasse. 26 rue de la Gaité 75 014 Paris

Location : 01 43 22 16 18

www.gaite.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Rabelais »
    En 1968 Jean-Louis Barrault était prêt à monter à l’Odéon, théâtre qu’il dirigeait, un spectacle sur Rabelais, qui ne s’en tenait pas qu’à Gargantua et Pantagruel mais puisait aussi dans le Tiers, le... Lire la suite (12 décembre)
  • « Jusqu’ici tout va bien »
    Tout le monde a le souvenir d’un de ces repas de Noël où tout part en vrille. À la faveur de ce repas, souvent fort long et bien arrosé censé montrer l’amour que l’on porte à sa famille, il arrive que... Lire la suite (12 décembre)
  • « J’ai des doutes »
    François Morel a eu envie d’aller au paradis rendre visite à Raymond Devos. Cela commence par la petite musique de la chanson Le clown est mort et sur un grand coup de tonnerre Dieu-François Morel... Lire la suite (10 décembre)
  • « Europa (esperanza) »
    Sur une plage d’Alger deux jeunes, Nader et Djamel, 14 ans et 12 ans et demi discutent. Ils voient juste en face « l’Europe lascive Babylone ». De cette Europe ils n’ont qu’une miette, un portable, «... Lire la suite (9 décembre)
  • Des reprises
    La fin de l’homme rouge Reprise à L’Atalante, 10 place Charles Dullin, 75018 Paris du 3 janvier au 3 février Réservations 01 46 06 11 90 Deux parties : Le temps du désenchantement et Dix... Lire la suite (5 décembre)