Actualité théâtrale

jusqu’au 6avril

Trois textes de Marie Ndiaye sur scène : "Rien d’humain", "Les Serpents", "Hilda" au Théâtre des Quartiers d’Ivry – partenaire Réduc’snes

Trois metteurs en scène très différents pour servir trois textes de Marie Ndiaye qui traitent de sujets proches, l’autorité, la possession, le vampirisme. La langue de cet auteure singulière va sans cesse du réalisme à l’étrange en conduisant les situations aux limites du supportable et du crédible. "Rien d’humain", "Les serpents", "Hilda" sont des contes cruels où les relations entre les personnages se limitent au rituel de dévoration : manger ou être mangé… Ils habitent des maisons normales, ont un langage normal, se comportent dans un premier temps normalement puis glissent insensiblement vers le vampirisme, et la famille et la maison deviennent progressivement des lieux de destruction.
Rien d’humain est mis en scène par Christian Germain, Les Serpents par Julia Zimina, Hilda par Elisabeth Chailloux.
Dans Rien d’humain Bella revient chez elle après plusieurs années passées en Amérique où elle a accumulé les déboires de toutes sortes. Pendant son absence, elle avait prêté son appartement à une amie Djamila. Mais Djamila refuse de le lui rendre…
Dans Les serpents, madame Diss venue voir son fils pour lui demander de l’argent se retrouve face à France, sa jeune bru, personne insignifiante, qu’elle méprise. L’ex bru de madame Diss, cachée dans les champs observe la maison. Elle veut la vérité sur la mort de son fils disparu dans des circonstances étranges et que Madame Diss pourrait révéler… Dans Hilda, madame Lemarchand, une bourgeoise de gauche veut engager à son service, Hilda, la femme de Franck Meyer. Elle a choisi Hilda parce qu’elle est belle. car l’apparence physique est un critère important voire essentiel pour madame Lemarchand…
Marie Ndiaye est née à Pithiviers d’une mère française et d’un père d’origine sénégalaise. Lorsqu’elle écrit son premier ouvrage, Quant au riche avenir, elle a à peine dix sept ans. Depuis, elle est l’auteur de sept romans dont Rosie Carpe qui obtint le prix Fémina en 2001, et de nombreux textes pour le théâtre. En 2003, Papa doit manger est joué à la Comédie Française.
Christian Germain est directeur de la Compagnie "Même les anges". Tout comme Julia Zimina formée à l’Ecole Normale Supérieure et au Conservatoire de Moscou, il enseigne le théâtre aux Ateliers du Théâtre des Quartiers d’Ivry.
En 1984, Elisabeth Chailloux crée avec Adel Hakim "Le théâtre de la Balance". En 1992, elle devient avec le même Adel Hakim co-directrice du Théâtre des Quartiers d’Ivry. Depuis 2003, elle est chargée d’une mission de décentralisation sur Ivry et le Val de Marne.
Francis Dubois

Théâtre des Quartiers d’Ivry – Studio Casanova (69 avenue Danielle Casanova 94 200 Ivry. Métro ligne 7 . Mairie d’Ivry). Le triptyque Marie Ndiaye est présenté en alternance ; en intégrale les samedis et dimanches. Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 46 70 21 55

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « An Irish story »
    En 1949, Peter O’Farell quitte son pays l’Irlande du Sud à 19 ans pour venir chercher du travail à Londres, emmenant Margaret, sa jeune femme de 16 ans enceinte. Mais la vie à Londres est dure pour... Lire la suite (16 avril)
  • Voyage au bout de la nuit
    « Voyage au bout de la nuit » est repris du 16 avril au 1er juin du mardi au samedi à 21h Théâtre Tristan Bernard 6 rue du Rocher, 75008 Paris Réservations : 01 45 22 08... Lire la suite (12 avril)
  • « L’amour en toutes lettres »
    Dans les années 30, l’Abbé Viollet dirigeait des revues catholiques et s’occupait du courrier des lecteurs. Des hommes et des femmes lui confiaient leurs interrogations, leurs préoccupations, leurs... Lire la suite (12 avril)
  • « Deux mensonges et une vérité »
    Ne dîtes jamais à votre conjoint que vous vous connaissez par cœur, que, après vingt-sept ans de mariage, rien ne peut plus vous surprendre. C’est pourtant l’erreur que commet Philippe, et Catherine... Lire la suite (10 avril)
  • « Les chaises »
    On sort du théâtre de l’Aquarium avec l’impression d’avoir vu pour la première fois cette pièce, pourtant si souvent jouée comme il sied à un classique du XXème siècle. Parce que Ionesco est catalogué... Lire la suite (5 avril)