Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Le coin du polar.

« Un escalier de sable » de Benjamin Legrand Quand un roman noir d’anticipation percute l’actualité de la guerre.

Le titre, « Un escalier de sable », m’avait laissé rêveur. C’est sans doute pour cette (mauvaise) raison que je l’avais laissé de côté. Par hasard, je l’ai retrouvé. Il était enfoui sous une masse d’autres livres plus récents et se trouvait abandonné. Marché sur une pile de livres ressemble à un escalier de sable impossible à franchir. Un escalier en forme de mirage…

Dès les premières lignes, l’actualité vous happe. L’actualité de ce livre écrit vraisemblablement en 2011 ? Totalement. On se croirait dans un reportage sur la guerre au Mali.

Benjamin Legrand dessine un pays qui ressemble à l’Afghanistan – mais toutes les contrées où se produit une intervention militaire ressemblent à l’Afghanistan, par exemple le Mali – dans lequel a lieu une intervention « humanitaire » pour reconstruire un pont, conduite par un colonel français avec ses troupes. Il bénéficie de renforts d’autres pays, renforts un peu absents dans le paysage… Chaque détail, chaque scène rappellent l’actualité la plus brûlante. D’autant que les images, les reportages sont interdits. Comme dans le scénario imaginé par l’auteur. Une guerre sans lampions et sans caméra. Ici, c’est un « sniper » qui fait des dégâts et plombe le moral de l’armée. Des portraits de ces engagés tissent le fil de ces vies trop brèves et de cette armée pour le moins étrange.

La lutte n’est pas pour la maîtrise de l’eau – ou pour l’uranium - mais pour d’autres productions… qu’il vous faudra découvrir. Elles sont bien trouvées et toute à fait plausibles… Pour la prochaine guerre.

Un livre « noir » qui se voulait d’anticipation et se trouve au cœur d’un conflit actuel. A découvrir de toute urgence.

Nicolas Béniès.

« Un escalier de sable », Benjamin Legrand, Seuil/Roman noir .

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • « Stoneburner », William Gray
    William Gray (1941-2012) est considéré, aux Etats-Unis comme le maître du « Southern Gothic », un genre qui mélange allègrement le noir avec des ingrédients tenant du grotesque ou du surréel venant en... Lire la suite (22 août)
  • Spécial James Lee Burke.
    Dave Robicheaux, flic de Louisiane, est le personnage clé de l’œuvre de James Lee Burke, son double plus sans doute que ses autres personnages. Robicheaux c’est la Nouvelle-Orléans, sa corruption,... Lire la suite (1er août)
  • « Derek Bailey », Jean-Marie Montera
    Le guitariste anglais Derek Bailey (1930-2005) a été un des pionniers de la branche nouvelle dite « Improvisation libre ». Son importance est telle que, dès 1966, il a changé la donne et brouiller les... Lire la suite (31 juillet)
  • « Dans la tête de Victor Orban »
    Illibéralisme un terme qui fait fureur pour décrire l’arrivée au pouvoir par la voie électorale de dictateurs au petit pied qui battent en brèche tous les droits démocratiques et installent un pouvoir... Lire la suite (31 juillet)
  • « Les soviets en Russie, 1905-1921 », Oskar Anweiler
    La révolution russe fait couler beaucoup d’encre. En oubliant les « soviets », bizarrement. Pourtant, ils représentent une forme nouvelle de démocratie. Ils dérangent et obligent à s’interroger sur les... Lire la suite (30 juillet)