Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Philippe Garrel (France)

"Un été brûlant" Sortie le 28 septembre 2011

Paul fait la connaissance de Frédéric par un ami commun. Frédéric est un peintre dont l’œuvre est sur le point d’être reconnue. Il partage la vie d’Angèle, une actrice qui fait une carrière cinématographique en Italie.
Sur un plateau de cinéma où il faisait de la figuration, Paul a rencontré Elisabeth, elle aussi figurante et comédienne en attente d’un rôle.
Frédéric invite Paul et Elisabeth à venir s’installer dans la maison qu’il habite avec Angèle à Rome. Les deux couples cohabitent pendant quelques temps.
Mais Angèle quitte Frédéric pour suivre un jeune metteur en scène. Frédéric va vivre les affres de la jalousie et de la solitude.
 Il est difficile d’admettre que Philippe Garrel ait pu rater un film quand on a été sous le charme de si nombreuses de ses réalisations. On tentera de trouver dans le minimalisme du sujet, dans la simplification de la mise en scène, dans le jeu attendu des deux comédiens principaux, dans la décevante présence de la plantureuse Monica Bellucci, le moyen de lire entre les lignes, entre les images et d’y trouver, bien cachés, les signes d’un nouveau chef d’œuvre.
Certains auront vu, sans doute à cause des scènes de tournage de film, du jeu fiévreux de Louis Garrel, du ciel de l’Italie, de la plastique de Monica Belluci, une référence à Godard et au "Mépris". Mais ce serait réducteur pour Godard, et ce serait oublier que dans son film, Brigitte Bardot était magnifique et remarquable comédienne.

Philippe Garrel en émaillant son récit monocorde et éculé de quelques fulgurances nous laisse sur l’espoir un prochain film prometteur.
Peut-être devrait-il cesser sa collaboration avec son fils Louis car, celui-ci, bon comédien chez Jacques Doillon ou chez Christophe Honoré dernièrement, "se la joue" dans les films de son père, de plus en plus ombrageux jusqu’à toucher à sa propre caricature.
On verra, en compensation de sa déception, pour une courte séquence, la dernière apparition de Maurice Garrel à l’écran.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La femme qui s’est enfuie »
    Seule pour la première fois depuis des années de vie conjugale au cours desquelles elle n’a jamais été séparée de son mari, Garrihee désemparée, va rendre visite à trois de ses anciennes amies. Alors... Lire la suite (28 septembre)
  • « Josep »
    Lorsqu’Aurel, dessinateur de presse, découvre le récit de Georges Bartoli sur la Retirada, illustré par des dessins de son oncle Josep, il est si impressionné par la force du trait qu’il désire faire... Lire la suite (28 septembre)
  • « Les héros ne meurent jamais »
    Par hasard, dans une rue de Paris, un inconnu croit reconnaître en Joachim un soldat mort en Bosnie le 21 août 1983. Or le 21 août 1983 est la date de naissance de Joachim. De plus en plus... Lire la suite (28 septembre)
  • « A cœur battant »
    Julie et Yuval était un couple comme un autre, amoureux, parents d’un beau bébé et vivant à Paris. Mais du jour au lendemain, ils se retrouvent face à la nécessité de vivre séparés. On propose à Yuval... Lire la suite (27 septembre)
  • « Ailleurs »
    Sans doute à le suite d’un accident, un garçon se retrouve suspendu, accroché à la branche d’un arbre par les sangles de son parachute. Délivré de cette posture, il se retrouve seul à tenter de trouver... Lire la suite (23 septembre)