Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Fredrik Edfeldt (Suède)

"Un été suédois" Sortie en salles de 26 janvier


Une fillette de dix ans se voit, à cause de son trop jeune âge, dans l’impossibilité d’accompagner ses parents au cours d’un voyage en Afrique où ils vont participer à une action humanitaire.
Elle restera dans la maison familiale sous la surveillance d’une de ses tantes que par un ingénieux stratagème, elle trouvera le moyen d’éloigner.
Durant ces quelques jours où elle demeurera seule, la fillette aura le temps d’expérimenter les revers d’une totale liberté ainsi que les règles qui régentent l’existence quel que soit le contexte, contraint ou permissif. Les circonstances l’amèneront à constater l’éveil du corps, les premiers élans du cœur et d’autres sensations qui lui étaient jusque là totalement inconnues.
Au retour de ses parents, la fillette sera déjà engagée sur le rail de l’adolescence.
A la lecture du synopsis, on pourra se dire qu’il s’agit là d’un énième film d’initiation sur les transformations qui s’opèrent chez un enfant, dans un temps déterminé, à la lumière de circonstances particulières favorables aux changements.
Or, le scénario au cheminement à la fois rêveur et précis, va le plus souvent où on ne l’attend pas et les expériences que vit la jeune fille sont le plus souvent des ébauches, des moments de narration presque minimaliste quelquefois interrompus à l’instant où ils pourraient basculer dans l’anecdote.
Ce parti pris d’un récit par touches successives qui se contente de saisir le regard observateur de l’enfant et, à partir de là, d’y déchiffrer les déductions qu’elle en fait, les leçons qu’elle en tire, se prolonge jusqu’à la prise de conscience d’événements survenus qui, dans la cruauté ou la légèreté vont l’amener à passer les étapes essentielles d’une évolution accélérée.
L’été avec ses longues journées, la torpeur de ses midis, ses averses violentes offre des conditions favorables à cette démarche impressionniste. Les paysages frémissent et l’image s’amuse à saisir la simple présence d’un insecte, le bourdonnement d’un butinage, la palette saturée des couleurs de l’été.
La petite fille semble avoir compris qu’elle tirera le meilleur profit de son vagabondage si elle le mène au bout, jusqu’à devenir une sauvageonne aux mèches de cheveux emmêlées, si elle se baigne dans une eau vaseuse, si elle s’égare sur des chemins défendus. Elle sera récompensée de sa quête puisque une sorte de prince charmant l’embarquera dans sa montgolfière d’où elle pourra observer en le dominant, ce monde qu’elle vient tout juste de découvrir.
"Un été suédois" possède à la fois l’authenticité du réalisme social britannique renvoyant à Ken Loach ou Lyan Ramsay, et le charme de la poésie et de la rêverie.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)
  • « L’angle mort »
    Bébé déjà, Dominick disparaissait mystérieusement de la vue de ses proches. Adulte, le pouvoir de se rendre invisible existe toujours mais il ne s’en sert pas beaucoup. Pire, il a fait de son pouvoir... Lire la suite (14 octobre)
  • « Warrior women »
    « Warrior women » dresse le portrait d’une grande dame des luttes indiennes-américaines, Madonna Thunder Hawk. Le film retrace sa vie de militante, de son éveil politique à la fin des années soixante... Lire la suite (13 octobre)
  • « Martin Eden »
    Martin Eden, un jeune marin voué à ne jamais quitter le milieu prolétaire qui est le sien va, grâce à sa nature curieuse et ambitieuse et au bénéfice de rencontres favorables, voir se dessiner une... Lire la suite (13 octobre)
  • « Mathias et Maxime »
    Mathias et Maxime sont deux amis d’enfance. Leurs rapports amicaux et limpides ne sont menacés d’aucun changement jusqu’au jour où, pour les besoin d’un court métrage amateur, on leur demande de jouer... Lire la suite (12 octobre)