Actualité théâtrale

Jusqu’au 20 avril puis du 2 au 27 juin au Théâtre Les Déchargeurs

« Un obus dans le cœur »

Wahab, un jeune homme, est réveillé en pleine nuit par un coup de téléphone lui apprenant que sa mère, malade d’un cancer, est en train d’agoniser et qu’il doit rapidement se rendre à l’hôpital. Il part dans la tempête de neige pour attraper un bus, s’emporte contre le chauffeur, quitte le bus, marche à pied. Il va à la rencontre de sa mère avec laquelle les rapports ont été chaotiques. La mort de celle-ci le renvoie à l’enfance au Liban, à l’époque de la guerre, quand il avait sept ans et à ses cauchemars.

Dans ce texte écrit par Wajdi Mouawad, on remonte dans la vie du narrateur, des neiges du Québec à l’enfance au Liban, on découvre le secret qui a bouleversé son enfance et son adolescence. Wahab revient sur ses émotions d’enfant, dépassé par une violence qu’il ne comprend pas, ses révoltes et sa rage d’adolescent, ses efforts pour éradiquer la peur et apprivoiser la mort. On est comme dans un conte où se mêlent le réalisme et le fantastique, la poésie et le merveilleux, l’intime et les traumatismes de l’Histoire.

JPEG - 27.4 ko
Théâtre : un obus dans le coeur

La mise en scène est sobre : un banc, siège de bus ou d’hôpital, Wahab qui enfile la cagoule de son pull ou la retire, s’emmitoufle dans un pardessus ou l’enlève et l’on passe d’un lieu et d’un âge à l’autre. Des images vidéo floues comme dans les souvenirs évoquent l’enfance, l’ailleurs. Des bruits de klaxon suffisent à nous transporter dans les rues populeuses du Moyen-Orient. Gregori Baquet est Wahab, ce bloc de douleur et de rage. Il est excellent, il a d’ailleurs obtenu le Molière 2014 de la révélation masculine pour ce rôle. On est suspendu à ses lèvres et, comme le narrateur du texte, « on se précipite sur les mots et on les boit avidement ».

Micheline Rousselet

Tous les lundis à 21h15 jusqu’au 20 avril. Du mardi au samedi à 19h30 du 2 au 27 juin

Théâtre Les Déchargeurs

3 rue des déchargeurs, 75001 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 42 36 00 50

www.lesdechargeurs.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)
  • « Non, c’est pas ça ! (Treplev Variations) »
    Ils sont trois sur scène, une femme et deux hommes, ils devaient être treize et jouer La mouette , mais l’un d’eux, le metteur en scène probablement, s’est suicidé. Ils ont décidé de continuer le... Lire la suite (7 octobre)