Actualité théâtrale

au Théâtre de l’Aktéon

"Un rien nous fait chanter" Jusqu’au 3 février

Quatre chanteurs, dont un est aussi pianiste font revivre avec bonheur des chansons bien, ou moins bien, connues de Charles Trenet, Georges Brassens, Francis Blanche, Maxime Le Forestier, Offenbach et d’autres. Ils se sont faits aider, pour la mise en scène, par Nicolas Lormeau de la Comédie-Française. Le résultat est à la fois rythmé et fluide.

Sur la scène quatre pupitres et quatre chaises rouges, en fond de scène des parapluies accrochés à une portée, rouge aussi, et nous voilà partis pour une heure dix jubilatoire. Entraînés par la mezzo Arielle Bailleux, les plus jeunes, Marion Taran (soprano), Clément Gustave (baryton) et Maël Monfort (pianiste et ténor) nous emmènent dans une folle sarabande où la queue du chat, version Frères Jacques, rejoint la truite, version Francis Blanche. Les voix se mêlent en canon, sans s’emmêler. On a même l’impression que chacune sert l’autre. Ce sont de bons chanteurs, mais ils ne sont pas que cela. Ce sont aussi des acteurs. Par leur fantaisie ils font penser au Quatuor mais ils savent aussi alterner humour et poésie, n’hésitant pas à dire le texte des Passantes chanté autrefois par Brassens ou un poème de Beaudelaire. Ils ont un vrai plaisir à chanter et jouer ensemble, ils se renvoient la balle, tant vocalement que par le jeu, et c’est un plaisir de les regarder et de les entendre. On en sort réjoui et de bonne humeur, ce qui est plutôt agréable en ces temps moroses.

Micheline Rousselet

Le samedi et le dimanche à 18h
Théâtre de l’Aktéon
11 rue du Général Blaise, 75 011 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 38 74 62
www.akteon.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)