Actualité théâtrale

au Théâtre de l’Aktéon

"Un rien nous fait chanter" Jusqu’au 3 février

Quatre chanteurs, dont un est aussi pianiste font revivre avec bonheur des chansons bien, ou moins bien, connues de Charles Trenet, Georges Brassens, Francis Blanche, Maxime Le Forestier, Offenbach et d’autres. Ils se sont faits aider, pour la mise en scène, par Nicolas Lormeau de la Comédie-Française. Le résultat est à la fois rythmé et fluide.

Sur la scène quatre pupitres et quatre chaises rouges, en fond de scène des parapluies accrochés à une portée, rouge aussi, et nous voilà partis pour une heure dix jubilatoire. Entraînés par la mezzo Arielle Bailleux, les plus jeunes, Marion Taran (soprano), Clément Gustave (baryton) et Maël Monfort (pianiste et ténor) nous emmènent dans une folle sarabande où la queue du chat, version Frères Jacques, rejoint la truite, version Francis Blanche. Les voix se mêlent en canon, sans s’emmêler. On a même l’impression que chacune sert l’autre. Ce sont de bons chanteurs, mais ils ne sont pas que cela. Ce sont aussi des acteurs. Par leur fantaisie ils font penser au Quatuor mais ils savent aussi alterner humour et poésie, n’hésitant pas à dire le texte des Passantes chanté autrefois par Brassens ou un poème de Beaudelaire. Ils ont un vrai plaisir à chanter et jouer ensemble, ils se renvoient la balle, tant vocalement que par le jeu, et c’est un plaisir de les regarder et de les entendre. On en sort réjoui et de bonne humeur, ce qui est plutôt agréable en ces temps moroses.

Micheline Rousselet

Le samedi et le dimanche à 18h
Théâtre de l’Aktéon
11 rue du Général Blaise, 75 011 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 38 74 62
www.akteon.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La 7è vie de Patti Smith »
    Dans la banlieue de Marseille en 1976, une jeune adolescente au corps androgyne, timide et mal dans sa peau, entend lors d’une soirée entre amis un disque avec la voix de Patti Smith et son cri... Lire la suite (20 février)
  • « Les grands rôles »
    On entend une démarche boiteuse et un acteur arrive en traînant une chaise qui fait le bruit de sa canne. Le monologue de Richard III démarre et le rire aussi quand un acteur échappé de Lucrèce... Lire la suite (19 février)
  • « Fanny et Alexandre »
    Les spectateurs finissent de s’installer dans la salle Richelieu et Denis Podalydès s’avance au bord du plateau, vêtu d’un long manteau de scène, pour leur rappeler d’éteindre leurs téléphones... Lire la suite (18 février)
  • « La conférence des oiseaux »
    Il y a quarante ans Jean-Claude Carrière adaptait pour Peter Brook l’un des plus célèbres contes soufi du Persan Farid Uddin Attar (1142-1220). La conférence des oiseaux raconte comment, encouragés... Lire la suite (14 février)
  • « Premier amour »
    Sami Frey reprend cette nouvelle de Samuel Beckett, écrite en 1946, qu’il avait créée il y a dix ans. On y trouve déjà l’image de ces clochards célestes que seront, dans En attendant Godot , Vladimir et... Lire la suite (7 février)