Éditos

Un véritable choix de société

Le tirage au sort infligé aux bacheliers souhaitant intégrer une formation non sélective parce que les capacités d’accueil étaient saturées a suscité un émoi bien légitime et assez consensuel. Les réponses politiques apportées posent question. Le budget de l’Éducation nationale ne permettant pas de créer des places supplémentaires dans ces filières, le gouvernement a choisi de rendre sélectives, de fait, toutes ces formations. Prudent, le gouvernement a néanmoins écarté de son lexique l’idée de sélection mais instaure un système qui créera un certain nombre de barrages. Une réforme du bac est annoncée dans la foulée, qui pourrait renforcer le poids des déterminismes sociaux sous couvert d’une volonté de personnalisation des parcours. Parallèlement, une écoute complaisante est offerte à ceux qui, dans le patronat notamment, ne cessent de dénigrer le système éducatif. Ils cherchent à adapter les contenus de formation aux postes de travail, n’ont aucun souci de la formation du citoyen et, enfin, font fi du développement des capacités d’adaptation aux évolutions de l’emploi. Se dessine ainsi un projet politique qui se donne les apparences du progrès mais qui remet en cause, plus ou moins ouvertement et plus ou moins rapidement, l’objectif d’élévation des qualifications de tous. C’est, de fait, une véritable régression. C’est en ces termes, ceux du choix de société, qu’il nous appartient aujourd’hui de poser le débat. L’ensemble de ces sujets sera au cœur de la journée du 16 novembre à laquelle la FSU s’associe.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Suppressions « sans effet » ?
    On sait depuis octobre que le budget 2018 a prévu pour le second degré public la suppression de 2 600 emplois de stagiaires. Le ministère continue d’affirmer sans démonstration que ces suppressions... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Quand le budget dicte sa loi
    « Sortons de l’entrée par les moyens quand on parle d’éducation, travaillons le qualificatif plutôt que le quantitatif. » Telle est, peu ou prou, la teneur des propos du ministre de l’Éducation... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Un message sans équivoque
    La journée de grève et de manifestations du 10 octobre à l’appel unanime des organisations a connu un réel succès chez les personnels de l’Éducation nationale. Très présents dans les manifestations... Lire la suite (Octobre 2017)
  • Employable et corvéable
    Décidément le Medef ne recule devant rien et les dernières décisions du gouvernement sur le code du travail lui ont donné des ailes ! Non content d’avoir obtenu encore plus de flexibilité imposée aux... Lire la suite (Septembre 2017)
  • Sortie du bois
    La figure « jupitérienne » s’est vite transformée en une incarnation beaucoup plus prosaïque du libéralisme. « L’été budgétaire » du gouvernement n’a laissé aucun doute sur son orientation. À l’avalanche de... Lire la suite (Août 2017)