Actualité théâtrale

au Théâtre de la Huchette

"Une diva à Sarcelles" depuis le 25 novembre

Pierrette Michon dont le nom de scène, Petra Michkolskaia, n’est peut-être jamais apparu sur aucune des affiches de spectacles lyriques qu’elle cite en référence d’une carrière fantôme, vit dans un minuscule appartement au dix-septième étage d’un immeuble de Sarcelles.
L’huissier est à sa porte pour loyers impayés mais elle garde son appétit de vivre grâce aux visites régulières du gardien d’immeuble, son amoureux transi, et aux concerts couronnés de succès qu’elle organise quotidiennement dans sa cuisine devant un public imaginaire…

Virginie Lemoine, connue surtout pour le duo qu’elle forma durant quelques années avec Laurent Gerra, a écrit et mis en scène cette comédie musicale sans prétention d’une plume alerte, avec une tendresse toute particulière pour le personnage de la soprano ratée, à la fois drôle et pathétique. Le principal atout de son spectacle est dans les ruptures de ton qui nous ballottent sans cesse d’un comique légèrement attendu mais parfois inspiré à une émotion qui prend de court, parvient à une certaine efficacité et apporte à l’ensemble, avec la solitude, le désarroi et l’optimisme du personnage un arrière plan d’authenticité.

La bande son regroupe les noms de Gounod, Dvorak, Mozart, Bizet, Offenbach, Gluck mais aussi Marguerite Monnot, Charles Aznavour et l’accompagnement de la Diva Petra Milkolskaia est assuré par Joseph Kapustka, pianiste en chair et en os, sorte d’automate qui se déclenche à la télécommande.
Le plateau du Théâtre de la Huchette convient bien à ce petit spectacle plutôt réjouissant joué avec ferveur, bien agréablement chanté et qui vaut le détour.
Francis Dubois

Théâtre de la Huchette
23 rue de la Huchette 75005 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 26 38 99

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Il y aura la jeunesse d’aimer »
    Le couple que formèrent Louis Aragon et Elsa Triolet, unis par l’amour et l’engagement politique, est devenu emblématique. Didier Bezace s’est associé à Bernard Vasseur, directeur du Moulin de... Lire la suite (11 novembre)
  • « Dans la luge d’Arthur Schopenhauer »
    Yasmina Reza résume son texte en disant qu’il s’agit « de quatre brefs passages en revue de l’existence par des voix différentes et paradoxales, ou encore d’une variation sur la solitude humaine et des... Lire la suite (9 novembre)
  • « Après la répétition »
    On sait la puissance des liens qui unissent souvent un metteur en scène et ses comédiennes. En cherchant comment jouer la séduction, la naissance de l’amour, la passion, la lassitude qui s’installe,... Lire la suite (2 novembre)
  • « Contrebrassens »
    Une femme qui chante Brassens cela surprend et enchante, quand elle a la malice et la grâce féminine que célébrait le grand Georges. Très inspirée par les textes et les mélodies du chanteur, car on... Lire la suite (1er novembre)
  • « Cassavetes »
    Des années 60 aux années 80, le cinéma de John Cassavetes a marqué une empreinte durable sur les écrans. D’abord parce qu’il s’agissait d’un cinéma indépendant des grands studios, car comme le disait... Lire la suite (1er novembre)