Année 2019-2020

Une rentrée hors norme, sous tension, mal préparée (Créteil)

Epidémie, COVID, classes surchargées, manque de postes.

Le SNES-FSU 77 effectue une enquête de rentrée pour remonter les revendications émanant des collèges et des lycées.

Signalez au SNES-FSU 77 tous les problèmes de rentrée dans votre collège ou votre lycée : 77s2@creteil.snes.edu
Nous les remonterons à l’inspection d’académie, au rectorat au conseil départemental ou au conseil régional. La première instance est le 8 septembre lors du CDEN ( Comité Départemental de l’Education Nationale.)

COVID

La reprise de l’épidémie est forte dans notre département. La Seine et Marne comme l’ Île de France sont de nouveau placées en ZONE ROUGE. Pourtant le Ministre n’a pas modifié le protocole sanitaire établi fin juillet alors que la circulation était en régression. La seule concession est le port du masque dans la cours de récréation. Le ministre refuse la revendication du SNES-FSU ; fournir des masques gratuitement aux élèves dans un souci d’égalité sociale. Pire, il affirme dans les médias qu’aucun pays ne le fait. Mensonge ! En Italie et en Irlande les masques et le gel hydroalcoolique sont fournis gratuitement aux élèves chaque jour.
Trop souvent les toilettes sont exigües, l’effectif des agents territoriaux est insuffisant pour assurer le nettoyage et la désinfection de tous les locaux.
Pour les personnes fragiles, malades de la COVID, ou personnes contacts
lire l’article

Classes surchargées

Depuis plusieurs années, l’augmentation du nombre d’élèves scolarisés dans notre département est forte car de nombreuses familles s’y installent. La sous-estimation par l’administration entraîne des classes surchargées, les moyens attribués sont trop faibles. On constate trop souvent que les effectifs approchent ou dépassent les 30 élèves par classe.

Pour cette rentrée, le SNES FSU a demandé au Ministère la création de divisions et le recrutement d’enseignants supplémentaires afin d’abaisser le nombre d’élèves par classe ; le but étant de palier les inégalités scolaires qui découlent du confinement et de l’enseignement à distance que tous n’ont pas pu suivre correctement. Le gouvernement a refusé d’accorder ces moyens supplémentaires. Pourtant, parmi les 100 milliards de la relance, quelques uns auraient pu être réservés à l’Éducation Nationale. Le gouvernement continue sa politique d’assèchement de notre service public.

Manque de postes, problèmes d’affectations

La Seine et Marne est souvent désavantagée : la dotation en poste est régulièrement insuffisante, les affectations sont parfois tardives à la rentrée. Et les remplacements en cours d’année sont effectués avec un grand retard, quelquefois ils sont oubliés par le rectorat.

Le SNES-FSU 77 effectue une enquête à cette rentrée sur ces 3 points pour remonter les revendications émanant des collèges et des lycées.

77s2@creteil.snes.edu

Autres articles de la rubrique Année 2019-2020