Actualité théâtrale

Athénée Théâtre Louis-Jouvet, jusqu’au 9 avril

"Une visite inopportune" Texte de Copi, mise en scène Philippe Calvario

"Une visite inopportune" est la dernière pièce de Copi. Il mourut du sida en 1987, alors qu’il était en pleine répétition.
Cyrille, homosexuel mondain, comédien tout à la fois grandiose et raté, mais également menteur et joueur, est atteint du sida. Les dernières syncopes et un coma récent ne font pas de doute sur sa mort prochaine. Mais sans doute le cabot pathétique s’est-il promis de vivre ses derniers moments comme un grand rôle de théâtre.

© Pascal Deboffle

Entouré de son ami dévoué, Hubert Dubonnet, d’un énigmatique jeune journaliste, d’une diva excentrique et des membres de l’équipe médicale, il transforme une maladie "honteuse" et stigmatisée en apothéose de théâtre entre divagations lyriques et caprices de star adulée.
"Une visite inopportune" est une pièce drôle, décapante, insolente. Des personnages hauts en couleurs, un jeu de répliques soutenu, dictent peut-être la mise en scène qu’il faut éviter, celle qui engendrerait le rire seul, sans débusquer derrière le texte tout ce qu’il contient de grinçant, de pathétique et de grave.
Il se pourrait que Philippe Calvario soit tombé dans le panneau, car si sa mise en scène amuse beaucoup, si la direction d’acteurs est débridée pour entraîner les personnages dans la seule démesure, pas grand-chose ne transparaît de ce que le texte comporte de grinçant, de pathétique. Et les comédiens, Michel Fau en tête, ont tous pris leur partition au premier degré. Et les agitations qui animent pendant une heure vingt le plateau semblent tourner à vide et vider la pièce de la charge de son propos.
Derrière les effets et les agitations sur le plateau, on ne décèle pas le faux semblant et les masques, et on constate qu’un dosage dans la mise en scène fait ici défaut.
Ce qu’on voit sur le plateau du Théâtre de l’Athénée semble n’être qu’une comédie débridée qui déleste les répliques percutantes de tout leur arrière-plan cruel.
Et le public, complice de l’erreur de traitement, n’applaudit à tout rompre à la fin de la représentation qu’une comédie de boulevard sur un sujet douloureux.
Francis Dubois

Théâtre de l’Athénée
Square Opéra Louis Jouvet
75009 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 53 05 19 19

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La mégère apprivoisée »
    Un jeune homme Lucentio arrive à Padoue avec son valet, aperçoit une jeune fille fort jolie et en tombe amoureux. Mais le père de Bianca a décidé qu’elle ne pourrait se marier que lorsqu’un mari se... Lire la suite (24 janvier)
  • « Dom Juan ou le festin de pierre »
    Une adaptation du mythe de Don Juan et du texte de Molière d’une originalité et d’une force qui éveillent la réflexion et l’émotion. Même si Don Juan est un séducteur habile, il est loin de n’être que... Lire la suite (23 janvier)
  • « Comparution immédiate II : une loterie nationale ? »
    Plusieurs pièces se sont attachées ces derniers mois au spectacle des prétoires. Ce qui s’y passe ressemble souvent à du théâtre, les prévenus comme les avocats, le procureur et les juges se mettant en... Lire la suite (21 janvier)
  • « Le reste vous le connaissez par le cinéma »
    Présentée en juillet dernier au festival d’Avignon, cette version contemporaine des Phéniciennes d’Euripide, écrite par l’auteur britannique Martin Crimp et mise en scène par Daniel Jeanneteau, est... Lire la suite (20 janvier)
  • « Une histoire d’amour »
    Justine sort d’une histoire d’amour avec un garçon et tombe amoureuse de Katia, un amour brûlant. Justine veut un enfant, Katia trop blessée par la vie est très réticente. L’enthousiasme de Justine... Lire la suite (19 janvier)