Actualité théâtrale

Jusqu’au 6 décembre au Théâtre du Lucernaire, partenaire Réduc’Snes

« Valises d’enfance »

André, enfant de parents juifs déportés, élevé dans une maison d’enfants qui l’a accueilli, n’a jamais parlé de son histoire. Ce jour-là il a décidé de raconter son histoire à sa petite-fille qui la réclame. Il décide d’ouvrir sa valise et de rompre le silence.

La Compagnie Pipa Sol a été en résidence au Manoir de Denouval à Andrésy dans les Yvelines qui a accueilli des enfants juifs de déportés de 1945 à 1949. Elle y a recueilli des témoignages qui ont nourri ce spectacle. En trois tableaux oscillant entre le présent et le passé, grâce à un travail sur l’objet et les marionnettes, dans un univers empreint de musique et de poésie, la compagnie réussit à aborder des thèmes aussi sensibles que la violence de l’abandon, la transmission entre générations, la difficulté à dire les souffrances de l’intime. La délicatesse de leur approche, la distance qu’introduisent les marionnettes permettent aux enfants (le spectacle est plutôt conseillé à partir de 8 ans), mais aussi à leurs parents et grands-parents, de comprendre que l’on peut surmonter un drame intolérable. C’est une vision sensible et optimiste qui ressort de ce beau spectacle.

Micheline Rousselet

Le mercredi et le samedi à 15h, pendant les vacances scolaires du mardi au samedi à 15h

Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs, 75006 PARIS

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Molière »
    C’est dans l’intimité d’un couple célèbre, Molière et Madeleine Béjart que nous invite le dramaturge Gérard Savoisien. On est en 1661, le succès de Molière a été reconnu par le Roi et il est invité à jouer... Lire la suite (11 septembre)
  • « Et si on ne se mentait plus »
    C’est chez Lucien Guitry, au 26 place Vendôme, que se rencontraient, au tournant du XXème siècle pour déjeuner tous les jeudis, ceux qu’Alphonse Allais avait baptisés « les mousquetaires » et qui... Lire la suite (10 septembre)
  • « Pour le meilleur et pour le dire »
    Imaginons une femme hypersensible qui sort d’une histoire d’amour ratée avec un pervers narcissique et qui rencontre un homme vulnérable, amoureux fou d’elle mais qui n’arrive pas à lui confier ses... Lire la suite (6 septembre)
  • « Asphalt jungle »
    Deux hommes désœuvrés sortent de scène à tour de rôle pour frapper quelqu’un. On ne voit pas la victime, on entend juste les coups et les gémissements. Ils demandent ensuite au troisième, un de leurs... Lire la suite (4 septembre)
  • « Tendresse à quai »
    Une jeune femme en tenue de cadre est assise à une table sur un quai de gare. Elle lit un recueil de poèmes de Mallarmé. Un homme arrive et s’assied à une table voisine, l’observe, se dit qu’il a le... Lire la suite (3 septembre)