Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Kristina Buozyté (Lithuanie-France-Belgique)

"Vanishing Waves" Sortie en salles le 29 mai 2013

Lukas, un jeune scientifique, décide de participer à une expérience inédite dans le domaine de la neurologie : entrer en communication avec l’esprit d’une femme qui se retrouve dans le coma après un accident de voiture.

Il ne reçoit dans un premier temps que des images et des sons confus avant de rencontrer la femme inconnue. Il la nomme Aurora.

Pourquoi, contrevenant au protocole de recherche, ne révèle-t-il rien de sa découverte au reste de l’équipe qui participe à l’expérience.

Il est bientôt plongé dans une spirale et plonge, à chaque nouvelle connexion, un peu plus dans l’univers fantasmatique d’Aurora avec laquelle s’établit une relation exclusive et fusionnelle, dans un monde irréel.

Pour écrire le scénario de son film Kristina Buozyté s’est inspirée d’éléments voisins d’une certaine réalité, de la façon dont la société évolue, du fait que les technologies en constante évolution s’immiscent à l’intérieur de la vie des personnes.

Ces nouveaux modes d’interaction iraient-ils jusqu’à offrir la possibilité d’avoir une forte intimité même sans présence corporelle ? Et dans cette éventualité, qu’en serait-il de la passion ?

Les progrès de la science permettent de constantes nouvelles découvertes sur l’espèce humaine : si l’on sait comment notre cerveau fonctionne, notre comportement émotionnel n’a plus guère de secrets.

C’est sur une documentation très élaborée que la réalisatrice s’est appuyée pour rendre son film aussi réaliste que possible, pour que chaque étape du récit apparaisse comme logique et intelligible, même s’il est encore dans le domaine de l’impossible.

Le sujet, s’il cantonne le film au domaine scientifique, s’il se prête à des séquences oniriques, donne également lieu à des moments qui, rejoignant la passion universelle, peut enflammer deux êtres à un degré de relation palpable.

"Vanishing Waves" est une œuvre de science-fiction qui ouvrirait sur un réel prochain et on se laisse porter par le lyrisme, la beauté des images mais tout autant par ce qui caractérise une histoire d’amour qui saisirait deux êtres quels qu’ils soient et quelles que soient les circonstances de leur rencontre.

Francis Dubois .

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « L’âcre parfum des immortelles »
    Avec en toile de fond le souvenir toujours vif d’une passion amoureuse vécue à l’époque de mai 1968, Jean-Pierre Thorn remonte le fil du temps pour faire revivre les épisodes rebelles qui ont occupé... Lire la suite (22 octobre)
  • « Sorry we missed you »
    Ricky est un bosseur. Il est motivé par le souci d’apporter le meilleur confort possible à sa famille, sa femme aide-à-domicile dévouée aux personnes âgées qu’elle assiste et ses deux enfants, la sage et... Lire la suite (21 octobre)
  • « 5 est le numéro parfait »
    Pepino lo Cicero est un homme vieillissant. Ex tueur à gages de la Camorra, il a passé le relais à son fils qui gravit les échelons du crime organisé. Mais le jeune homme est froidement assassiné au... Lire la suite (20 octobre)
  • « Au bout du monde »
    Yoko, une très jeune femme, est reporter pour une émission de télévision très populaire au Japon. Ses recherches, en vue de prochaines tournages, l’amènent en Ouzbekistan où elle ne trouve pas de... Lire la suite (19 octobre)
  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)