Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Quand le livre fait le beau.

Venise, ville-monde représentée par Canaletto. Catalogue de l’exposition au Musée Maillol Paris

« Canaletto à Venise » est à la fois une exposition « présentée sous le haut patronage de la ville de Venise », visible jusqu’au 10 février 2013 au Musée Maillol et un livre, sous la direction de Annalisa Scarpa, commissaire de l’exposition.

Ce livre est le catalogue de cette exposition, grande première par son importance et sa pertinence. Les 50 œuvres du peintre vénitien, adulé de son vivant comme aujourd’hui – ses œuvres sont toujours cotées sur le marché de l’art –, comme les dessins extraits de son carnet pour indiquer sa méthode de travail sont présentés pour la première fois. Ils sont commentés de manière à faire comprendre la place de Giovanni Antonio Canal – avec un nom pareil il ne pouvait être que de Venise ! – (1697 – 1768) et ses créations. Les auteur(e)s mettent en regard les plans de Venise de l’époque pour indiquer la part de rêve des « vedute » du peintre.

Mais ce livre est plus qu’un catalogue. Annalisa Scarpa, en un essai d’ouverture, démontre comment Canaletto a conquis la couleur et a exalté la lumière – une patte spécifique, un objectif difficile qui permet de reconnaître un peintre. Les auteur(e)s insistent sur la déconstruction de Venise de Canaletto pour qu’il constitue son propre monde, son propre masque de cette ville. Pour ce faire, L. Puppi reproduit des cartes de l’époque, des vues de Venise. Une confrontation qui fait la démonstration de la créativité du peintre. Alain Tapié parlera d’une « quête de l’illusion ».

Pour la notoriété de Canaletto, le marchand d’art anglais et collectionneur Joseph Smith – quoi de plus Anglais que ce nom là ? – jouera un très grand rôle. Irina Artemieva propose ici un « regard russe sur les œuvres, les « vedute », du peintre.

Au total, une exposition à voir et un livre à lire. Les deux se complètent.

Nicolas Béniès.

« Canaletto à Venise », Gallimard/Musée Maillol.

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • « La dissonante »
    Tristan, chef d’orchestre d’une petite ville, est en quête de l’interprétation parfaite, celle qu’il entend dans sa tête. Il n’arrive pas à tirer de l’orchestre ni des incarnations de Tristan et Isolde –... Lire la suite (5 décembre)
  • « Twitter et les gaz lacrymogènes », Zeynep Tufekci
    Le monde, depuis les printemps arabes, connaît des secousses systémiques, de démolition de ce monde inégalitaire et corrompu. Partout les populations se sont mises en mouvement pour plus de justice... Lire la suite (1er décembre)
  • « La température de l’eau », George Axelrod
    George Axelrod (1922-2003), scénariste connu – notamment de « 7 ans de réflexion » avec Marilyn Monroe – s’était lancé, en 1971 avec « La température de l’eau » dans la satire de Hollywood, de ses acteurs... Lire la suite (30 novembre)
  • « Le jardin », Hye-Young Pyun
    Un accident de voiture. Qui est responsable ? Le conducteur ? Sa passagère, en même temps que son épouse ? Le hasard d’une route mouillée par la pluie ? La voiture dévale le bas côté et finit dans le... Lire la suite (30 novembre)
  • « Allez tous vous faire foutre », Aidan Truhen
    Un titre pareil devrait faire vendre : « Allez tous vous faire foutre », un impératif qu’il faut prendre, si l’on en croit le contenu, au propre et au figuré. Le narrateur est un dealer de coke à la... Lire la suite (29 novembre)