Actualité théâtrale

Jusqu’au 2 novembre au Grand Parquet

« Victoire, la fille du soldat inconnu »

Naître à Paris le jour de la mort de son père à Verdun, le 14 juillet 1916, et être prénommée Victoire à la demande d’une grand-mère bigote, plutôt réactionnaire et patriote, c’est un pied de nez à l’histoire. Mais avoir une maman suffragette, qui vous appelle Chourinette et vous apprend à être libre et en outre, une nounou concierge libertaire, cela vous prédispose à refuser d’imaginer Jeanne d’Arc raccommodant les chaussettes de Vercingétorix !
Théâtre : Victoire
Sylvie Gravagna, en douze tableaux et quelques chapeaux, nous conte avec beaucoup d’humour la grande marche toujours non terminée des femmes vers leur émancipation et l’égalité. Tantôt conteuse, faisant à l’occasion appel au public, tantôt chanteuse sur les chansons de Mireille et Jean Nohain plus quelques autres, elle nous fait traverser l’histoire, de la guerre de 1914 à Simone de Beauvoir, d’une société patriarcale, sexiste et coloniale à la société de consommation en passant par le Front Populaire. On peut regretter que Sylvie Gravagna n’ait pas davantage choisi d’orchestrer les morceaux qu’elle chante, mais ce n’est pas tous les jours que l’on peut s’offrir un manifeste féministe qui n’a rien d’un pensum. C’est enlevé, parfois caustique mais toujours juste, et souvent très drôle,

Micheline Rousselet

Jeudi, vendredi, samedi à 19h, le dimanche à 15h

Le Grand Parquet

35 rue d’Aubervilliers, 75018 Paris

Réservations : 01 40 05 01 50

Se réclamer du Snes et de cet article : demande de partenariat Réduc’snes en cours

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)