La défense des droits humains

Violences policières : mais que fait la justice ?

Cafouillages et conflits d’intérêts, l’affaire Legay ne cesse de rebondir.
Le 16 mars, Geneviève Legay, militante d’ATTAC bien connue à Nice, a été gravement blessée lors d’une charge de CRS. Elle manifestait pacifiquement place Garibaldi.
Certains secteurs de la ville avaient été interdits aux manifestants en raison de... la venue du Président chinois. Les images ont fait le tour de la France.

Contre-enquête
Dans un premier temps, le procureur chargé de l’enquête à Nice déclarait qu’elle n’avait pas été touchée par les policiers... mais a dû rétropédaler deux jours plus tard. Les images qui tournaient en boucle dans les médias ne faisaient aucun doute. De plus, alors que Geneviève Legay était sur son lit d’hôpital, souffrant de plusieurs fractures au crâne, aux côtes et au coccyx, des policiers sont venus dans sa chambre pour tenter de lui faire dire qu’ils ne l’avaient pas touchée et que c’était la faute d’un journaliste ! Cela ressemble fort à une tentative de subornation de témoin.
Mais ce n’est pas tout : le procureur a eu « l’excellente » idée de confier l’enquête à... la compagne du commissaire qui a ordonné la charge qui a provoqué la chute de Geneviève Legay. Et il ne voit pas où est le problème !
L’avocat de Geneviève Legay a demandé le dépaysement de l’affaire, en espérant un « grand nettoyage » au sein de la justice et de la police à Nice.
Aujourd’hui, Geneviève Legay va mieux, elle fait des projets d’avenir mais, si elle n’est plus en soins intensifs, elle est encore hospitalisée et ses multiples fractures la font encore souffrir. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et que justice lui soit rendue.

Olivier Sillam

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains

  • Pauvreté : situation alarmante à travers le monde
    La pandémie a entraîné une crise socio-économique sans précédent. L’augmentation significative du nombre de nouveaux pauvres en quelques semaines est un signe de la gravité de la crise sociale à venir.... Lire la suite (7 juillet)
  • Mobilisation E3C : surveiller et punir
    Seule réponse du ministère aux mobilisations contre les E3C : la répression. Pendant des semaines, les personnels se sont largement mobilisés contre les E3C rejetées dans la majorité des lycées. Le... Lire la suite (22 juin)
  • Soutien à François Sauterey
    François Sauterey, militant historique du SNES-FSU, dont l’engagement sans faille pour défendre les droits humains et les libertés est unanimement reconnu, a été verbalisé le 1er mai à Paris pour... Lire la suite (21 juin)
  • COVID-19 : vigilance à tous les étages
    Le gouvernement souhaite développer une application qui utilisera le traçage et la géolocalisation pour repérer les malades du Covid-19. Une démarche qui ne va pas sans poser de questions, éthiques et... Lire la suite (4 mai)
  • PROTEGER FEMMES ET ENFANTS DURANT LE CONFINEMENT !
    Le SNES s’inquiète des risques auxquels le confinement expose les femmes et les enfants victimes de violences et de la difficulté accrue qu’elles et ils auront à appeler les numéros d’urgence avec le... Lire la suite (23 mars)