Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Pierre-Yves Borgeaud (France-Suisse)

"Viramundo" Sortie en salles le 8 mai 2013

Gilberto Gil est né à Salvador de Bahia au Brésil en 1942. Son parcours se révélera atypique. Il commencera à faire de la musique alors qu’il est encore lycéen avant de tomber sous l’influence musicale de Joao Gilberto. Il connaît un premier vrai succès en 1969 avec la chanson " Aquele Abraço" qui l’aide à créer un style révolutionnaire mêlant bossa nova, sambas, rythmes traditionnels et musique populaire occidentale.

En 1969, sous le gouvernement militaire, il est arrêté en même temps que son camarade musicien Gaétano Veloso, pour influence néfaste auprès de la jeunesse brésilienne. Ils resteront tous deux incarcérés plusieurs mois et ne seront libérés qu’à la condition de quitter le Brésil.

Ils émigrent à Londres où Gilberto Gil joue avec plusieurs groupes parmi lesquels :" Yes ", "Pink Floyd " et "Incredible String Band ". En 1972, il est de retour à Bahia et, après avoir créé des albums de renommée internationale, il entame en 1987 une carrière politique en devenant conseiller municipal de sa ville natale, Salvador.

En 2003, quand Lula da Siva accède au pouvoir, il lui propose de devenir Ministre de la Culture de son gouvernement.

En 2007, il annonce sa démission mais celle-ci ne sera effective qu’en 2008, lorsque le Président Lula finira par l’accepter.

Depuis, il se ne se consacre plus qu’à la musique et à la lutte pour que toute culture soit sauvegardée, protégée et empêchée de se voir dissoudre dans la globalisation.

"Viramundo" suit Gilberto Gil dans son périple à travers "Le Sud", depuis l’Afrique du Sud post-apartheid jusqu’aux terres meurtries des Aborigènes d’Australie, pour un retour au Brésil en Amazonie.

Par ce voyage à travers l’hémisphère Sud, il livre un témoignage de sa vision sur les générations à venir, qu’il voit avec un optimisme forcené comme un monde varié, interconnecté, d’espoirs, d’échanges et de musiques.

Le film est le portrait d’un homme ancré dans le présent. Qu’il occupe les fonctions de Ministre ou se considère comme un simple faiseur de musique et de chansons, il nourrit la même ambition d’un monde plus équilibré dans lequel Noirs et Blancs bénéficieraient des mêmes chances, où les nouvelles technologies seraient un outil d’unification volant au secours de ceux qui sont jusque-là restés en marge du monde moderne, un monde qui encouragerait l’intégration plutôt que l’exclusion.

Gilberto Gil est un septuagénaire dynamique et confiant. Les chansons qu’il compose véhiculent ses valeurs humanistes et sa vision d’un monde plus libre, plus équilibré, plus égalitaire.

" Viramundo" conduit Gilberto Gil dans les régions où les questions raciales sont brûlantes, problématiques et douloureuses et vers le constat que le point commun entre les Sud-Africains, les Aborigènes d’Australie et les Indiens d’Amazonie est la musique qui relie les continents, les cultures et les générations et permet à chacun d’exprimer son identité.

Gilberto Gil, grâce à sa notoriété, est un des musiciens les mieux placés au monde pour établir des connections entre les genres musicaux.

Il est, dans le film, un musicien activiste autant qu’un politique artiste. La sérénité avec laquelle il fait la démonstration des possibilités d’un monde meilleur le rend crédible et génère un optimisme communicatif.

Mais nul ne doute, malgré les affirmations d’un homme qui en sait long sur le monde, que le chemin sera long, très long avant non pas d’atteindre le but, mais d’apercevoir le bout du tunnel.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le déserteur »
    Quelque part dans le monde où la guerre fait rage. Philippe, un homme fasciné par le personnage et l’univers des films de Charlie Chaplin a fui Montréal pour un Ouest américain aussi sauvage... Lire la suite (22 août)
  • « Haut perchés »
    Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement au dernier étage d’un immeuble qui surplombe Paris. Ils ont en commun d’avoir tous été victimes d’un même... Lire la suite (20 août)
  • « Reza »
    Reza et Fati ont pris la décision de divorcer. La vie commune a fini par lasser Fati et Reza s’est résigné au choix de son épouse tout en caressant l’idée qu’elle reviendrait un jour ou l’autre sur une... Lire la suite (20 août)
  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)