Actualité théâtrale

Vingtième Théâtre jusqu’au 25 novembre

"Vis ma vie" Texte d’Emmanuel Darley - Mise en scène Yves Chenevoy

Dans un avenir pas si lointain, un couple de « zurbains » assis dans un TGV qui les mènera de la capitale à la mer en trois heures, envie ceux qui vivent au vert et rêve d’un voyage dans l’autre univers, celui des ruraux. Ceux-ci, invisibles, ignorés et enfermés dans un autre monde sont les pygmées de ces temps futurs. Les premiers rêvent d’une vie plus saine, plus près de la nature, tandis que les seconds étouffent entre la télé et le café avec ses jeux de grattage.

Crédit : Didier Gauduchon

Emmanuel Darley a écrit sur ce thème dans un style vif et percutant une farce d’anticipation où se télescopent ville et campagne dans un avenir possible. La mise en scène d’Yves Chenevoy utilise habilement des panneaux, alternant une herbe d’un vert à faire rêver et des décors géométriques très design pour caractériser les deux univers. Elle accentue par les costumes et les éléments scéniques le côté un peu fou de la pièce, permet de dépasser certains lieux communs et de s’échapper vers un doux délire. La campagne est plus verte que verte, dans le train les zurbains n’ont même plus leur portable à la main, il est intégré dans leur costume futuriste, coloré et rigolo. Dommage toutefois que les changements de décor avec un jeu de cubes répétitif, ralentissent un peu trop le rythme de la pièce.

Claudie Arif et Brice Beaugier sont des zurbains « ravis » qui rêvent d’une campagne imaginaire, qui se lancent dans la traversée du miroir en frissonnant devant les dangers qui les attendent et qui découvriront autre chose en passant de l’autre côté. Malika Birouk campe une rurale révoltée, qui cherche à tout prix à quitter le monde où on l’a enfermée.

Et si cette fable n’était pas si futuriste ! Où est le bonheur, à la ville, à la campagne ou là où on n’est pas ? Comment dépasser les clichés sur l’autre, comment partager ? On en sort sans réponse, mais avec l’envie d’en discuter.

Micheline Rousselet

Du mercredi au samedi à 19h, le dimanche à 15h. Relâche le lundi et le mardi.
Vingtième Théâtre
7 rue des Plâtrières, 75020 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 48 65 97 90

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « À deux heures du matin »
    Pourquoi cet homme n’a-t-il pas allumé son téléphone portable depuis trois jours, pourquoi a-t-il effacé son compte facebook pour le rouvrir peu après sous un autre nom, pourquoi n’a-t-il pas pris... Lire la suite (17 septembre)
  • « Danser à la Lughnasa »
    Un jeune homme se souvient de l’été 1936 dans la maison familiale isolée en Irlande où il vivait avec sa mère et ses quatre tantes. Michaël s’en souvient car il y eut cet été là le retour de son oncle,... Lire la suite (16 septembre)
  • « Les naufragés » suivi de « La fin de l’homme rouge »
    Après Ressusciter les morts , Emmanuel Meirieu s’attache à nouveau à adapter deux livres témoignages, Les naufragés, avec les clochards de Paris de Patrick Declerck et La fin de l’homme rouge de... Lire la suite (16 septembre)
  • Théâtre 14
    Les nouveaux directeurs du théâtre 14, Mathieu Touzé et Édouard Chapot, proposent aux abonnés et aux curieux, pendant la durée des travaux au théâtre qui vont durer jusqu’au 20 janvier, UN PARCOURS... Lire la suite (13 septembre)
  • « Tempête en juin »
    Ce sont les deux parties de Suite française que Virginie Lemoine et Stéphane Laporte ont adapté et mis en scène (Virginie Lemoine seule pour la seconde partie) dans ces deux spectacles. Irène... Lire la suite (13 septembre)