Actualité théâtrale

Vingtième Théâtre jusqu’au 25 novembre

"Vis ma vie" Texte d’Emmanuel Darley - Mise en scène Yves Chenevoy

Dans un avenir pas si lointain, un couple de « zurbains » assis dans un TGV qui les mènera de la capitale à la mer en trois heures, envie ceux qui vivent au vert et rêve d’un voyage dans l’autre univers, celui des ruraux. Ceux-ci, invisibles, ignorés et enfermés dans un autre monde sont les pygmées de ces temps futurs. Les premiers rêvent d’une vie plus saine, plus près de la nature, tandis que les seconds étouffent entre la télé et le café avec ses jeux de grattage.

Crédit : Didier Gauduchon

Emmanuel Darley a écrit sur ce thème dans un style vif et percutant une farce d’anticipation où se télescopent ville et campagne dans un avenir possible. La mise en scène d’Yves Chenevoy utilise habilement des panneaux, alternant une herbe d’un vert à faire rêver et des décors géométriques très design pour caractériser les deux univers. Elle accentue par les costumes et les éléments scéniques le côté un peu fou de la pièce, permet de dépasser certains lieux communs et de s’échapper vers un doux délire. La campagne est plus verte que verte, dans le train les zurbains n’ont même plus leur portable à la main, il est intégré dans leur costume futuriste, coloré et rigolo. Dommage toutefois que les changements de décor avec un jeu de cubes répétitif, ralentissent un peu trop le rythme de la pièce.

Claudie Arif et Brice Beaugier sont des zurbains « ravis » qui rêvent d’une campagne imaginaire, qui se lancent dans la traversée du miroir en frissonnant devant les dangers qui les attendent et qui découvriront autre chose en passant de l’autre côté. Malika Birouk campe une rurale révoltée, qui cherche à tout prix à quitter le monde où on l’a enfermée.

Et si cette fable n’était pas si futuriste ! Où est le bonheur, à la ville, à la campagne ou là où on n’est pas ? Comment dépasser les clichés sur l’autre, comment partager ? On en sort sans réponse, mais avec l’envie d’en discuter.

Micheline Rousselet

Du mercredi au samedi à 19h, le dimanche à 15h. Relâche le lundi et le mardi.
Vingtième Théâtre
7 rue des Plâtrières, 75020 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 48 65 97 90

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Magnetic »
    On l’avait quitté cet été au festival Teatro a Corte à Turin où il avait imaginé une promenade jonglée au Château de la Venaria Reale qui se terminait par un très subtil et léger jonglage avec un sac de... Lire la suite (15 février)
  • « J’ai rêvé la Révolution »
    Olympe de Gouges, révolutionnaire et femme de lettres, auteur de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne meurt guillotinée en 1793. C’est en s’inspirant librement de sa vie et de sa... Lire la suite (15 février)
  • « Mademoiselle Julie »
    C’est la nuit de la Saint Jean, une nuit magique placée sous le signe de la fête et de l’amour. Mademoiselle Julie, la fille du comte vient de rompre ses fiançailles et a décidé de transgresser les... Lire la suite (15 février)
  • "Le cercle de Whitechapel" de Julien Lefebvre
    Conan Doyle, jeune médecin écossais , déjà auteur de “ Une Étude en rouge ”, Bram Stocker, administrateur du Lyceum Theatre, féru d’occultisme et pas encore auteur de Dracula, George Bernard Shaw,... Lire la suite (14 février)
  • « Constellations »
    Marianne est physicienne, Roland apiculteur. Ils se rencontrent lors d’un barbecue chez des amis. Ils vont s’aimer, se trahir, se séparer, se retrouver, apprendre à s’écouter, se marier et se trouver... Lire la suite (14 février)