Actualité théâtrale

Á La Pépinière Théâtre

« Voyages avec ma tante »

Henry Pulling, employé de banque à la retraite, amateur de dahlias et célibataire à la vie tranquille, voit sa vie bouleversée par la Tante Augusta, qu’il rencontre à l’enterrement de sa mère. Elle l’entraîne dans un tourbillon de voyages et de rencontres avec des gens aussi louches que loufoques. Nicolas Briançon a adapté et mis en scène un des derniers romans de Graham Greene où un rond de cuir se laisse entraîner dans une folle aventure, qui le mène de Brighton au Paraguay en passant par Paris, Venise et Istanbul, par une vieille dame excentrique et un peu queer, amoureuse de la vie.

Théâtre : Voyage avec ma tante

Avec en toile de fond un wagon de l’Orient Express, les quatre acteurs, coiffés de chapeaux- melons, qu’ils troqueront ensuite contre des panamas, jouent une vingtaine de rôles outre Henry et Tante Augusta, domestique trafiquant de drogue, aventurier argentin, agent secret américain, trafiquant d’art italien, générale allemande, mais aussi bien d’autres choses, un perroquet, une mouette, une pendule à balancier, un chien. Ils sont désopilants, glissent d’un personnage à l’autre au détour d’une phrase. Le spectateur est transformé en enfant qui entre dans le jeu et accepte les conventions les plus extravagantes. Le domestique blanc est présenté comme un Noir à la carrure impressionnante, c’est un sac en papier kraft qu’il remet à Henry en lui disant qu’il s’agit d’une urne en acier noir, elle le deviendra ensuite ! Des chaises deviennent sièges de taxi et le chapeau-melon fait un volant tout à fait acceptable !

C’est léger, la langue est pleine de sous-entendus, on s’amuse beaucoup. C’est un hommage à la magie du théâtre.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 19h

La Pépinière Théâtre

7 rue Louis-Le-Grand, 75002 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 42 61 44 16

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)
  • « Non, c’est pas ça ! (Treplev Variations) »
    Ils sont trois sur scène, une femme et deux hommes, ils devaient être treize et jouer La mouette , mais l’un d’eux, le metteur en scène probablement, s’est suicidé. Ils ont décidé de continuer le... Lire la suite (7 octobre)