Actualité musicale, chanson...

Wendy Lee Taylor Nouveauté jazz

Une chanteuse, Wendy Lee Taylor. Il me souvenait d’un album de cette vocaliste – plus juste que chanteuse, c’est une musicienne à part entière, on l’oublie un peu trop souvent – intitulé brutalement «  Wendy Lee Taylor  », orné d’une belle couverture du label indépendant Cristal Records et qui m’avait séduit. Il faut dire que le pianiste était Chris Cody, un de ceux qui s’était découvert dans ce début du 21e siècle – l’album en question datant de 2004. Depuis, presque rien ou plutôt rien qui soit venu à mes oreilles, je parle de Wendy, Chris, lui, a continué une carrière que je lui souhaite grande.

Il a fallu attendre 2011 pour l’entendre de nouveau. L’album porte comme titre celui de l’une des compostions de la chanteuse, «  All You Have To Do  », et elle est en compagnie de musiciens français qui lui offrent la possibilité de montrer une autre face de son talent, plus à même de séduire un large public, sans concession aucune. Le batteur brille de tous ses feux, Mourad Benhamou faisant la démonstration qu’il sait se faire discret derrière la chanteuse. Luigi Trussardi est à la contrebasse, il disparaîtra le 29 avril 2010, l’album lui est dédié par Wendy Lee. Cindy Taylor est au vibraphone et percussions et les anches brillent lorsqu’elle leur donne l’espace de le faire. Fabien Mary est à la trompette, Pierrick Pédron, au saxophone alto – qui fait beaucoup parler de lui ces derniers temps – David Sauzay au ténor et à la flûte, Michael Joussein au trombone et Xavier Richardeau au baryton qui s’offre un solo aérien sur «  Trav’ling light  » (de Billie Holiday). Pour beaucoup de standards, elle en compagnie de la seule section rythmique, Mourad, Cindy, Luigi et Pierre Christophe au piano. Il est ici de grandes réussites dont «  Chez moi  » qui bénéficie d’un arrangement efficace de Laurent Colombani. Tous ces thèmes mériteraient de passer sur les ondes, notamment cette chanson en français «  Plus je t’embrasse  » - avec un solo de flûte de David - et «  Bonjour Tristesse  ». Elle a de la présence même si sur certains thèmes, elle a tendance à crier, outrepassant sa tessiture.

Sans révolutionner l’art du chant, Wendy Lee Taylor suit sa propre voie. A écouter. Pour se rendre compte que «  My Taylor is rich  » - comment faire pour la rater celle-là ?

Nicolas Béniès

 

Wendy Lee Taylor, « All you have to do », Safety records/Intégral Distribution.

Autres articles de la rubrique Actualité musicale, chanson...

  • « Bill Haley and his Comets, 14-15 octobre 1958 »
    Octobre 1958. La guerre d’Algérie provoque des traumatismes durables dans une grande partie de cette jeunesse partie combattre pour conserver une colonie sous la direction de généraux et de colonels... Lire la suite (Mai 2017)
  • "FRONTIERES" - Une chanson à partager
    "A l’heure où la chef de meute fait hurler les loups, une chanson à partager, pour ouvrir les frontières et les esprits, ne nous retrouvons pas ahuris dans quelques jours..." Jofroi est parmi... Lire la suite (Mai 2017)
  • « Michel Hermon chante Léo Ferré/ Bobino 1969 »
    Peu de temps après les événements de mai 1968, au début de l’année 1969, Léo Ferré (1916-1993) donne un concert à Bobino. Accompagné par Paul Castagnier, un pianiste aveugle, il chante 26 chansons. Dans... Lire la suite (Mars 2017)
  • « Peau neuve »
    Après des concerts où ils chantaient à tour de rôle les musiques et les textes qu’ils composaient, ils unissent désormais leurs voix et c’est le succès. Leur premier album avait été coup de cœur de... Lire la suite (Février 2017)
  • Jacinta, Nathalie Solence ...
    Dans le prolongement de la double page d’idées cadeaux pour les fêtes de fin d’année, ou toutes autres fêtes, publiée dans l’Us-Mag de début décembre, quelques propositions complémentaires. PL «... Lire la suite (Décembre 2016)