Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

un film de Avi Mograbi

"Z 32" sortie en salles le 18 février

"Z 32" est le numéro matricule d’un ex soldat israélien qui témoigne sur sa participation à un épisode sanglant du conflit au Moyen-Orient. Le film est annoncé dans le dossier de presse comme une tragédie musicale documentaire. Il est effectivement une tragédie puisque le personnage revient sur une mission de représailles à laquelle il a participé et au cours de laquelle, il a tué ; un acte qui continue de le hanter et pour lequel il revendique le pardon. C’est également un documentaire puisqu’il nous donne des indications sur des faites réels relatés dans un témoignage. Et il est musical puisque Avi Mograbi, le metteur en scène a tourné des séquences où les faits exposés sont chantés, rejoignant à la fois la règle de la tragédie et du chœur antique et les caractéristiques de la distanciation brechtienne.
Les protagonistes du film qui, pour des raisons de sécurité, n’ont pas voulu apparaître sous leur vrai visage ne s’expriment pas pour autant à visage couvert. Leurs visages existent, l’expression de leur regard est intacte mais leurs traits généraux sont faussés par un masque en 3D qui conserve à la physionomie générale les caractéristiques d’un vrai visage.

On est tenté de penser que de tels artifices, une forme risquée, pouvait dénaturer la démarche initiale, le témoignage d’un homme qui, pour continuer le chemin de sa vie a besoin d’expier une faute de guerre qui a le poids d’un crime.
On a beau lui avoir dit que la guerre est la destination obligée du soldat. Il a beau expliquer l’assassinat commis comme le résultat d’une mission imposée assortie d’un bourrage de crâne, il n’en quémande pas moins un pardon, celui, peut-être essentiel de sa petite amie, qui avant de le lui accorder voudrait comprendre et qui, pour aller au bout des choses, reprend à son compte dans une version fidèle, non seulement les faits dans leurs détails, mais également l’état psychologique dans lequel se trouve un soldat au moment d’accompli un tel acte. Et c’est peut-être dans ces moments de tête à tête, dans les silences, dans les sourires, dans leurs expressions passées par la filtre du masque que le film tient ses instants les plus émouvants, les plus pathétiques.
"Z 32" est un documentaire singulier aux contours inhabituels mais qui, pour autant ne rate pas sa cible.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La femme qui s’est enfuie »
    Seule pour la première fois depuis des années de vie conjugale au cours desquelles elle n’a jamais été séparée de son mari, Garrihee désemparée, va rendre visite à trois de ses anciennes amies. Alors... Lire la suite (28 septembre)
  • « Josep »
    Lorsqu’Aurel, dessinateur de presse, découvre le récit de Georges Bartoli sur la Retirada, illustré par des dessins de son oncle Josep, il est si impressionné par la force du trait qu’il désire faire... Lire la suite (28 septembre)
  • « Les héros ne meurent jamais »
    Par hasard, dans une rue de Paris, un inconnu croit reconnaître en Joachim un soldat mort en Bosnie le 21 août 1983. Or le 21 août 1983 est la date de naissance de Joachim. De plus en plus... Lire la suite (28 septembre)
  • « A cœur battant »
    Julie et Yuval était un couple comme un autre, amoureux, parents d’un beau bébé et vivant à Paris. Mais du jour au lendemain, ils se retrouvent face à la nécessité de vivre séparés. On propose à Yuval... Lire la suite (27 septembre)
  • « Ailleurs »
    Sans doute à le suite d’un accident, un garçon se retrouve suspendu, accroché à la branche d’un arbre par les sangles de son parachute. Délivré de cette posture, il se retrouve seul à tenter de trouver... Lire la suite (23 septembre)