Nouvelles internationales

ZENKYO à l’offensive

A l’invitation du syndicat ZENKYO, le SNES-FSU a participé en février au Congrès en présence de 140 délégués à Tokyo. Une découverte des enjeux syndicaux et deux établissements, un lycée dans la banlieue de la capitale et un collège dans la ville de province de Nara. Impressions et constats.

« ZENKYO réaffirme le rôle que doit jouer l’éducation dans la société, le respect des droits de l’homme, la paix et la démocratie. » C’est en ces termes que Yoshihisa Kitamura, Président de ZENKYO, ouvre les débats tout en rappelant qu’un syndicat qui est attentif au sort de l’éducation, l’est aussi en direction des enseignants et personnels d’éducation. La politique éducative menée par le gouvernement du Premier Ministre Abé est d’emblée vivement critiquée. Des classes encore plus chargées à tous les niveaux (primaire et secondaire) avec 35 à 40 élèves, une non prise en compte des conditions de travail des enseignants exténués tant la charge de travail est forte. La « régénération de l’éducation » promue par Abé est une offensive ouverte qui vise, selon ZENKYO, à intensifier le contrôle par le pouvoir politique de l’éducation. Le slogan du syndicat prend tout son sens au moment où le gouvernement tente d’amender l’article 9 de la Constitution japonaise qui stipule la renonciation à la guerre comme moyen de résoudre un conflit. « Ne plus jamais envoyer nos enfants sur les champs de bataille », un slogan plus que jamais d’actualité pour préserver et faire respecter la Constitution. 

Le plan d’action adopté reprend 4 objectifs : exiger un enseignement de qualité qui garantisse l’éducation pour tous, « transformer » la politique éducative basée sur la concurrence entre établissements et le contrôle accru des autorités éducatives, empêcher la révision de la Constitution et améliorer les conditions d’emploi et de travail des personnels.

Effectifs de classe surchargés, enseignants surmenés suite à leur temps de présence dans l’établissement, de 7h30 à 19 heures. Deux caractéristiques qui sautent aux yeux après avoir visité le lycée Inagakuen avec ses 2400 élèves dont 200 étudient le français. A côté du tronc commun, Inagakuen propose 7 filières : littérature, enseignements scientifiques, langues étrangères, éducation physique et sportive, arts, enseignements ménagers et informatique et économie. Les élèves restent toujours dans la même salle de classe afin de favoriser l’appartenance à un groupe d’élèves avec lequel on partage ses trois années. Accueil chaleureux des élèves et des professeurs au collège de Nara.

Le SNES-FSU va poursuivre ses échanges avec le syndicat qui demande à intégrer l’Internationale de l’Education

Informations générales

Élèves
- Scolarité obligatoire de 6 à 15 ans
- Cycle de 3 ans en collège (12 à 15 ans), idem pour le lycée (de 15 à 18 ans)
- Pas de redoublement
- Effectifs : entre 35 et 40 par classe
- Déroulement des cours dans la même salle de classe sauf pour les enseignements artistiques
- Durée d’un cours : 50 minutes
- Port de l’uniforme obligatoire dans la plupart des établissements du second degré

Enseignant(e)s
- Fonctionnaires qui ne sont pas recrutés par voie de concours mais sur la base d’une « sélection » opérée par les comités d’éducation locaux. Statut qui s’apparente à la fonction publique territoriale.
- Temps de travail légal : 7 heures 45 par jour.
- Temps de travail réel : présence dans l’établissement de 7h30 ou 8h à 19 heures, 5 jours par semaine.
- Enseignants précaires : environ 116 000 dans le primaire et en collège soit 16 %

Année scolaire
- Elle commence le 1er avril, congés d’été de mi-juillet à fin août. Fin de l’année scolaire : début mars.

Système éducatif
- Budget pour l’éducation : 3,6 % du PIB

Odile Cordelier

Autres articles de la rubrique Nouvelles internationales