Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Georgi Lazarevski (France)

"Zona franca" Sortie en salles le 15 février 2017.

En Patagonie, dans la province chilienne du détroit de Magellan, un chercheur d’or, un chauffeur routier militant syndical et une jeune vigile sont confrontés au flot des touristes amateurs de "bouts du monde".

Entre un état des lieux du pays en situation économique fragile, une politique du profit, des paysages grandioses et des centres commerciaux exploités comme des arguments touristiques, ces trois autochtones révèlent ce qui n’apparaît jamais sur les prospectus des "Tours operators" : une violence ancrée dans cette terre et qui refait surface lorsqu’une grève (qui tente de lutter contre l’augmentation du prix du gaz) paralyse la région et menace un prestige touristique en plein développement.

Cinéma : Zona franca

Zona franca, vitrine touristique quelque peu décatie, argument dérisoire pour des visites organisées, est le plus grand centre commercial de Patagonie.

Mais Georgi Lazarevski préfère privilégier les paysages impressionnants de ce pan du Nouveau monde longtemps inconquis à la surface desquels fourmillent par centaines les touristes photographes, boulimiques de clichés-souvenirs.

C’est au sein de cette agitation passagère que vivent des autochtones isolés comme Gaspar, le chercheur d’or qui, dans sa cabane de bois, a du mal à joindre les deux bouts, Patricia vigile de la Zona Franca coincée dans sa guérite et Edgardo, chauffeur routier impliqué politiquement dans la vie de son pays.

Mais quand les habitants réagissent contre l’augmentation du prix du gaz et bloquent toute circulation, le mécanisme touristique se trouve soudain grippé et la "route de fin du monde" prend un sens littéral pour les étrangers immobilisés.

La culpabilité d’Edgardo éveille en lui des blessures personnelles anciennes et des cicatrices coloniales restées à vif.

Le film de Georgi Lazarevski est une sorte d’"envers de la carte postale", une obligation pour ceux qui sont en villégiature dans ce pays exposé à une douleur toujours reconduite, de briser le mythe, de prendre un certain recul pour mettre en perspective des situations qui conduiraient à porter un autre regard, un regard qui interroge notre monde.

Un film qui interroge sur les raisons qui motivent un tourisme de plus en plus friand de contrées « lointaines et authentiques » mais dont l’intérêt pour le pays visité a ses limites et que les préoccupations des populations laissent de marbre.

Un film qui attend des réponses aux questions qu’il pose.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)