Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Pedro Morelli (Canada-Brésil)

"Zoom" Sortie en salles le 8 juin 2016.

La nuit, Emma écrit des bandes dessinées. Le jour, elle travaille dans une fabrique de poupées gonflables.

Elle qui est dotée d’une toute petite poitrine, rêve d’avoir la même que les plus opulentes dont elle affuble ses créations.

Le héros de la bande dessinée d’Emma est un réalisateur de films heureux mais sa satisfaction de soi et son insolence dissimulent à peine un secret embarrassant qui concerne son anatomie.

Or, ce handicap gênant pour un séducteur relève de la volonté d’Emma qui, un jour, pestant contre la fatalité qui lui a attribué une toute petite poitrine a, d’un coup de crayon rageur, considérablement réduit les dimensions du sexe d’Edward.

Dans le récit d’Emma, Edward réalise un film sur Michelle, un célèbre top-model qui, lasse de poser pour les magazines, a décidé de devenir écrivain.

Or, Michelle, reconvertie dans l’écriture, raconte dans son roman l’histoire d’Emma réalisatrice de bandes dessinées la nuit et qui, le jour travaille dans une fabrique de poupées gonflables haut de gamme…et ainsi de suite…

Cinéma : Zoom

L’originalité du film de Pedro ne s’arrête pas à une trame narrative déjantée, elle est également dans la construction qui fait appel à des styles et des registres différents.

Le récit fonctionne sur différentes techniques de narration : une partie animation et deux parties d’action live qui sont l’une et l’autre de styles contrastés.

De plus, l’histoire et le regard du film évoluent en même temps que les personnages prennent forme.

Dans le cheminement d’ un chaotique, inventif et savoureux fil conducteur, on comprend le lien qui s’est mis en place entre les personnages et que les trois histoires sont reliées entre elles d’une façon magique et imprévisible.

Il aura fallu un fort débordement d’imagination et quatre ans et demi de travail à Pedro Morelli, jeune réalisateur de vingt-huit ans, pour réaliser ce film libre dont le tournage s’est passé au Brésil et au Canada en un temps record de vingt-six jours, tout en utilisant des techniques complexes.

A la vision de " Zoom" on savoure les méandres d’une œuvre "folle" mais en réalité extrêmement maîtrisée dont la structure narrative est en réalité, très "mathématique" et organisée.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)