Actualité théâtrale

Au Théâtre de l’Aquarium, partenaire Réduc’snes

"Zoom" Jusqu’au 25 octobre

La programmation conçue par François Rancillac et son équipe (voir notre article), a débuté avec ce spectacle créé le 26 janvier 2009 au Collège Guy de Maupassant à Houilles dans le cadre de la biennale de création théâtrale pour l’enfance et l’adolescence conçue par le Théâtre de Sartrouville (co-producteur avec la Comédie de St-Etienne), où le travail sur le texte a donné lieu à des ateliers avec deux classes de troisième en complicité avec leurs enseignantes de français. Zoom-livre

François Rancillac a mis en scène sobrement un texte qu’il avait demandé d’écrire à cette occasion à Gilles Granouillet, auteur associé de la Comédie de Saint-Etienne où il mène, depuis 1999, un travail autour de l’écriture contemporaine. Fils d’ouvrier, stéphanois de naissance, ayant découvert le théâtre avec Jean Dasté, Gilles Granouillet défend avec constance un théâtre populaire qui parle à tous des réalités du monde d’aujourd’hui, en donnant particulièrement la parole à des personnages de conditions modestes qui sont le plus souvent invisibles et sans voix. "Zoom" est son 17ème texte, dont la plupart ont été publiés par Actes Sud Papiers ou Lansman, certains ayant été mis en ondes par France Culture.

La salle de spectacle est transformée en salle de classe et on est invité à prendre place aux tables comme des parents d’élèves conviés à une réunion de rentrée. Pas d’obligation cependant, il est toujours possible de s’installer en arrière sur les gradins. Mais il n’y aura d’autre surprise en étant assis dans "la classe" que d’en voir surgir, assise parmi les autres spectateurs, la comédienne qui va brillamment porter tout le spectacle. Elle représente la mère de Burt, cet enfant conçu dans une salle de cinéma déserte projetant "Tant qu’il y aura des hommes", et aussitôt abandonné par son géniteur, cet enfant porteur de tous ses rêves.

Photo Jean Marc Lobbé ©

L’expression devant des parents d’élèves attendant la venue du professeur principal est un peu un prétexte, la place de l’école n’étant pas principale dans ce que va nous raconter la mère de Burt, de sa vie difficile et de celle de son fils qui fut scolarisé dans l’établissement.
"Avec une faculté à parler très vite parfois et à laisser de longs silences entre deux phrases, une faculté à prendre le temps d’entendre ses propres mots et à mesurer leur effet et puis ça repart dans un torrent spontané, organique, jusqu’à l’épuisement…" telles sont quelques unes des rares indications données par l’auteur pour le jeu de son texte.
Pour cela, Linda Chaïb, l’actrice sollicitée par François Rancillac, vit particulièrement de tout son corps, les salves de mots dont elle donne l’impression de se libérer. Libération de "la mère de Burt" après tant d’années où elle était "petite souris" muette, avec des "mots qui comptent restés coincés bien au fond"… pour décrire une longue galère de fille-mère, de centres d’accueil, d’assistantes sociales, d’incompréhensions, d’étiquetage rapide de Burt "enfant difficile", d’échec scolaire… avant une quête désespérée et naïve de bousculer l’engrenage de l’avenir sacrifié… en inventant pour son fils un destin hollywoodien en écho de sa conception sous les auspices du cinéma !

Linda Chaïd © Jean-Marc Lobbé

L’itinéraire décrit fait écho à bien des situations vécues, à la réalité des souffrances et difficultés à échapper au déterminisme social, à de nombreuses situations éducatives réelles, mais il n’y a aucun misérabilisme dans ce monologue alternant expression déterminée et chaotique, maladroite, hésitante, avec des moments pathétiques, d’une grande force émotionnelle, et des rebondissements humoristiques, distanciés… sans un temps de répit ni pour l’actrice admirable, ni pour le spectateur. Une "réunion de parents d’élèves" à ne pas manquer ! Philippe Laville

Théâtre de l’Aquarium Zoom-carte
Cartoucherie de Vincennes, Route du champ de manœuvre.
75 012 Paris – M° Château de Vincennes (puis navette avant et après spectacles).
Réservations (partenariat Réduc’snes = tarifs réduits -14€ au lieu de 20€ - sur présentation de la carte Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 74 99 61
(du mercredi au vendredi à 20h30, samedi à 16h et 20h30, dimanche à 16h)

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)