Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Blandine Lenoir (France)

"Zouzou" Sortie en salles le 24 décembre 2014.

Dans un grande maison à la campagne sont réunies pour quelques jours de vacances Solange, une sexagénaire, Agathe, Marie et Lucie, ses trois filles trentenaires et sa petite fille Zouzou, une ado de quinze ans.

Solange doit annoncer à ses filles qu’elle "a quelqu’un dans sa vie" mais la nouvelle, quand elle la livre, passe au second plan des préoccupations car on découvre au même moment que Zouzou n’est plus dans sa chambre et qu’elle demeure introuvable.

La fugue de l’adolescente dont on suppose qu’elle a "franchi le pas" avec son petit copain va

amener chacun des personnages du récit à s’exprimer sur sa sexualité.

On assiste à la redécouverte de la sexualité de la grand-mère. La frustration de la fille qui, depuis son divorce, n’a pas connu d’autres hommes. Le questionnement de celle qui, célibataire, multiplie les aventures. La fausse image du bonheur que donne la cadette apparemment heureuse mais qui, en réalité est sur le point de quitter son mari.

Dans le film de Blandine Lenoir seule l’adolescente vit plutôt sereinement une sexualité au point d’analyser avec beaucoup de maîtrise, la déception de la "première fois".

Les adultes s’y comportent en grands naïfs et les conversations qui s’engagent par la force des choses, reviennent le plus souvent à une suite de clichés sur un sujet (encore ?) tabou.

Cinéma : "Zouzou"

Le parti-pris de placer chacun des protagonistes dans une "vignette" débouche sur une sorte de catalogue de cas typiques de frustrés ou d’extravertis.

De sorte que, ce qui aurait pu être une comédie joyeuse, un divertissement à peine teinté de gravité, se trouve alourdi et freiné dans son élan par des démonstrations insistantes et des dialogues peu inspirés.

La redécouverte de sa sexualité de l’aïeule qui aurait pu être un épisode émouvant et, pourquoi pas cocasse, se limite à des scènes d’étreintes sans intérêt quand on ne voit pas les vieux "tourtereaux" se rouler dans un pré, jambes en l’air.

La sœur dévergondée qui se place en spécialiste du sexe cache derrière une assurance affichée, de prévisibles fêlures.

Et celle des trois sœurs qui était restée sur le flanc va, à la faveur de la battue organisée pour retrouver la fugueuse, renouer avec un garçon du coin à qui occasionnellement, elle avait autrefois, accordé quelques faveurs.

Et dans une leçon d’anatomie qu’elle dispense à sa petite fille de trois ans, la cadette de la fratrie osera enfin prononcer le mot "vulve".

Blandine Lenoir qui fut comédienne chez Gaspar Noé avait réalisé des courts métrages remarqués parmi lesquels un " Monsieur l’Abbé " prometteur.

Elle revient avec "Zouzou " à ce qu’on a longtemps reproché au cinéma français de produire : la comédie de mœurs avec comme support un problème de société et des personnages inlassablement bavards sur eux-mêmes.

Ceci dit, la campagne est belle et la maison aussi. Mais même Philippe Rebbot, comédien si savoureux d’habitude, se perd un peu dans l’aventure.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)