Ce congé, non rémunéré, peut être accordé pour la poursuite d’études dans la discipline (agrégation, master, doctorat). Il implique le versement de la cotisation pour la retraite afférente à l’indice de traitement acquis avant son début. La demande doit être adressée au recteur après la phase interacadémique au moment de la formulation des vœux intra-académiques.

N.B. La loi d’orientation de 1989 avait créé un congé mobilité qui permettait d’être rémunéré à plein traitement pendant un an à condition de justifier de 10 années de service effectif. Il n’est plus financé. Nous en demandons le rétablissement.