Actualité théâtrale

à la Maison de la Poésie, jusqu’au 22 novembre

"V" de Tony Harrison. Mise en scène de Claude Guerre

Tony Harrison est né dans une famille modeste à Leeds, dans le nord de l’Angleterre. Il écrit de la poésie mais se consacre également au théâtre, au cinéma, à l’opéra… En 1985, il publie "V", un long poème dramatique en alexandrins, un constat politique sur la lutte dans les mines de charbon et plus globalement dans ce Nord industriel laminé par la politique de Margaret Thatcher.
Au moment de se recueillir sur la tombe de son père, un homme constate que le cimetière a été profané. Que la lettre V a été inscrite sur des pierres tombales. C’est sans doute l’œuvre de hooligans intervenus à une fin de match arrosée à la bière.
Tony Harrison imagine la rencontre entre le hooligan et l’homme. D’un côté l’homme et sa conscience et de l’autre, l’âme à vif, l’agressivité, la langue de la rue. La misère, l’espoir perdu conduisent l’être dans son dernier retranchement, la haine poussée jusqu’au dernier rempart, la profanation des morts…
Le poète se trouve confronté à l’agressivité du chômeur et pourtant ce n’est pas totalement un dialogue de sourds… Les deux s’opposent mais parfois se confondent.

© Béatrice Logeais & Maison de la Poésie

Tony Harrison ne considère pas la poésie comme un art réservé à une élite. Il la rend accessible, publique. Il utilise, une forme un langage en prise directe avec le réel, proches de la rue pour traduire au plus près les chocs sociaux. On laisse de côté le naturalisme pour plonger dans la drame grec…
Guillaume Durieux, jeune comédien de grand talent s’empare de ce poème épique "à dire en musique et à très haute voix" avec une puissance et une subtilité de jeu réjouissantes. Il est dans la nuance, dans le contraste, dans la confidence ou dans le langue crue, d’une même efficacité. Il émane de sa longue silhouette , de sa gestuelle un rare charisme.
Le musicien Jean-Philippe Dary l’accompagne. Il accorde l’alexandrin au rythme du reggae ou à ceux du rock agressif.
L’un et l’autre fonctionnent en totale harmonie.
Francis Dubois

Maison de la poésie. Passage Molière
157, rue Saint-Martin 75 003 Paris
Réservations au 01 44 54 53 00 et [ Maison de la Poésie
Passage Molière, 157 rue Saint-Martin
75 003 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 44 54 53 14
www.maisondelapoesieparis.com
- >http://www.maisondelapoesieparis.com/]

"V" de Tony Harrison. Texte français de Jacques Darras. Mise en scène de Claude Guerre, directeur de la Maison de la Poésie.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La vie de Galilée »
    La pièce, écrite par Brecht en 1938 et retravaillée jusqu’aux années 50, suit la vie de Galilée astronome, mathématicien et physicien italien du XVIIème siècle. Toujours avide de mettre au point de... Lire la suite (17 juin)
  • « Mary said what she said »
    Robert Wilson a offert le trône de Marie Stuart à Isabelle Huppert, une comédienne avec laquelle il se sent beaucoup d’affinités car elle comprend ce qu’il veut faire sans avoir besoin de beaucoup... Lire la suite (15 juin)
  • « Huckleberry Finn »
    Ce roman est considéré comme le chef d’œuvre de Mark Twain. L’histoire, qui se situe dans les années 1850 avant la guerre de sécession, est celle de Huckleberry Finn , un gamin si maltraité par son père... Lire la suite (7 juin)
  • L’école des femmes en accès libre sur internet
    Le spectacle L’école des femmes crée à l’Odéon en novembre 2018 avec une mise en scène de Stéphane Braunschweig est disponible en accès libre sur le site internet du théâtre et sur la plateforme Vimeo... Lire la suite (7 juin)
  • « Le champ des possibles »
    Après ses deux premiers spectacles ( La banane américaine, consacré à l’enfance et Pour que tu m’aimes encore, à l’adolescence), qui ont connu un joli succès, Élise Noiraud se consacre, avec ce nouvel... Lire la suite (6 juin)