Actualité théâtrale

en avril à l’ Athénée-Théâtre Louis-Jouvet

deux opéras partenaire Réduc’snes

"Riders to the sea" du 8 au 11 avril : texte de John Millington Synge. Musique de Ralph Vaughan Williams. Direction musicale Jean-Luc Tingaud . Mise en scène Christian Gangneron. Cette pièce en un acte, pour laquelle RV Williams préférait dire pièce en musique plutôt qu’opéra,"Riders to the sea" fut créée à Londres au Royal Collège of Music le 30 novembre 1937.
Cathleen et Nora se demandent si les vêtements qui couvraient le corps de l’homme repêché étaient ceux de leur frère Michael, porté disparu. Pour ne pas inquiéter la vieille Maurya, leur mère, elles dissimulent les vêtements. Mais Maurya qui pressent le drame voudrait empêcher son fils Bartley de prendre la mer.
En dépit de la tempête qui menace, Bartley partira tout de même et la vision qui hante la mère est le fantôme de Michael chevauchant le poney gris attaché à la jument rouge de Bartley…
Cette apparition fantomatique conduit au tragique et Maurya n’aura plus qu’à entonner le chant de deuil repris par le chœur…
Il fallait trouver à cet opéra d’une durée de quarante cinq minutes un spectacle qui complète la représentation. "Songs of travel" sur lequel le choix s’est porté est un cycle de mélodies de Vaughan Williams antérieur à l’opéra et qui, comme son titre l’indique, est sur le thème du voyage. Il est dans la lignée du "Voyage d’hiver"de Schubert et c’est Roy Douglas, assistant et ami de Williams qui remplaça l’accompagnement au piano prévu initialement par une orchestration.

"La cantatrice chauve" du 30 avril au 3 mai : opéra de Jean-Philippe Calvin d’après l’œuvre de Ionesco. Direction musicale Carlos Dourthé Orchestre Lamoureux. Mise en scène François Berreur. C’est un projet que Jean-Philippe Calvin caressait depuis 2005, transposer à l’opéra, l’anti- pièce de théâtre culte de Ionesco.
Son projet était d’arriver à une forme contemporaine d’anti-opéra bouffe.
Il fallait trouver un écho musical à la singularité de la pièce, rester dans la tonalité de l’absurde et du drôle. Le résultat est une création pour un orchestre de chambre soutenu par un dispositif électro en live.
François Berreur qui met en scène cet opéra fut le complice de Jean-Luc Lagarce. C’est celui-ci qui créa, avec la Compagnie de "La roulotte", la mise en scène de la version théâtrale de "la cantatrice" reprise en 2007 à l’Athénée.
François Berreur qui consacra la majorité de ses mises en scène à des textes de Jean-Luc Lagarce : "Le voyage à la Haye" en 1998, "Juste la fin du monde" en 2007 et plus récemment "L’ébauche d’un portrait", créé au Théâtre Ouvert, est le metteur en scène de cet opéra dont c’est la toute première création en France.
Francis Dubois

Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Square de l’Opéra Louis-Jouvet
17 rue Boudreau 75 009 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 53 05 19 19 ou www.athenee-theatre.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Rémi Larrousse, Songes d’un illusionniste »
    Nous rêvons tous. Que nous révèlent nos rêves ? Cauchemars ou fantasmes, que signifient-ils ? Pour certains ils sont prémonitoires, d’autres y voient le rappel d’un passé oublié ou enfoui. Rémi... Lire la suite (14 décembre)
  • « Cap au pire »
    Cap au pire est l’un des derniers textes écrits par Beckett, un texte écrit en anglais et qu’il ne s’était pas résigné à traduire comme s’il avait hésité à se relancer dans ce dédale, un texte destiné à... Lire la suite (13 décembre)
  • « Probablement les Bahamas » de Martin Crimp
    Milly et Franck savourent le confort de leur cottage où s’annonce pour eux une retraite paisible. Ils ont même à leurs côtés pour faire barrage à leur solitude, la présence rassurante d’une étudiante... Lire la suite (13 décembre)
  • « Mélancolie(s) »
    La pièce commence au printemps, au milieu d’une journée magnifique. Le temps est à la fête pour l’anniversaire de Sacha qui est entourée de son mari qu’elle n’aime plus comme avant, d’Olympe sa sœur... Lire la suite (9 décembre)
  • « La fuite ! » Comédie en huit songes de Mikhaïl Boulgakov.
    1920. Les « Russes blancs » sont aux abois. La guerre civile qui a suivi la révolution bolchevique s’est finie en échec. Il ne reste plus à cette population que de fuir et d’aller trouver refuge en... Lire la suite (4 décembre)