• L’examinateur.trice doit donner le choix entre deux textes à l’élève pour la première partie de l’épreuve et prévoir une question de grammaire pour chaque texte. Il nous est signalé qu’une académie, celle de Limoges, demande même aux examinateurs de prévoir un troisième texte, hors liste !

• Les points du programme qui n’auront pas été abordés (notamment en grammaire) figureront sur le descriptif.

• Lors de la seconde partie de l’épreuve l’élève pourra disposer de l’œuvre qu’il a choisi de présenter (qu’elle soit une œuvre du programme national ou une lecture cursive). Il ne pourra pas y accéder pendant la préparation.

Le Snes-FSU a été à l’initiative d’une intersyndicale dès le mois de mars pour exiger des aménagements conséquents pour l’épreuve écrit comme l’épreuve orale. Voir notre article Bac de français, des aménagements sont nécessaires ainsi que nos analyses après les annonces du ministre EAF, au milieu du gué !

Vos questions
Le Snes défend les droits individuels et collectifs. Vos représentants vous répondent, vous conseillent et vous accompagnent.
Accès à la FAQ

Vous ne trouvez pas votre réponse, posez-nous votre question