Dans ce cas, vous devez reprendre votre travail dans l’établissement, mais vous conseillons de demander l’avis et l’expertise du médecin du travail et de demander la mise en œuvre de mesures de protection renforcées fixées par le décret du 8 septembre.

Signaler aussi votre situation à la section académique du SNES et aux représentants du SNES-FSU au CHSCT académique et/ou départemental.

Mesures de protection renforcées fixées par le décret du 8 septembre 2021 :

a) isolement du poste de travail, notamment par la mise à disposition d’un bureau individuel ou, à défaut, son aménagement, pour limiter au maximum le risque d’exposition, en particulier par l’adaptation des horaires ou la mise en place de protections matérielles ;

b) respect, sur le lieu de travail et en tout lieu fréquenté par la personne à l’occasion de son activité professionnelle, de gestes barrières renforcés : hygiène des mains renforcée, port systématique d’un masque de type chirurgical lorsque la distanciation physique ne peut être respectée ou en milieu clos, avec changement de ce masque au moins toutes les quatre heures et avant ce délai s’il est mouillé ou humide ;

c) absence ou la limitation du partage du poste de travail ;

d) nettoyage et la désinfection du poste de travail et des surfaces touchées par la personne au moins en début et en fin de poste, en particulier lorsque ce poste est partagé ;

e) adaptation des horaires d’arrivée et de départ et des éventuels autres déplacements professionnels, compte tenu des moyens de transport utilisés par la personne, afin d’y éviter les heures d’affluence ;

f) mise à disposition par l’employeur de masques de type chirurgical en nombre suffisant pour couvrir les trajets entre le domicile et le lieu de travail lorsque la personne recourt à des moyens de transport collectifs.