Les syndicats de la FSU ont de nombreuses fois interpellé le Ministère à ce sujet : les Étudiant·es contractuel·es alternant·es (ECA) doivent pouvoir être libéré·es de leur charge de cours avant les écrits et les oraux. Mais la note de service qui régit leur situation ne prescrit aucune disposition spécifique à propos des congés pour concours. Les ECA sont donc renvoyé·es à l’usage général, qui accorde aux candidat·es deux jours de préparation sans récupération. C’est évidemment trop peu.

Dans les faits, certaines académies prévoient des dispositions plus favorables. A Lyon, par exemple, les M2 en alternance pourront demander 4 demi-journées avant les épreuves, à placer à leur convenance (et non immédiatement avant la première épreuve). Cela devrait permettre de les libérer la semaine qui précède. Mais c’est loin d’être systématique : dans une autre académie, on entend dire que la meilleure préparation, c’est quand même d’être en responsabilité sur le terrain…

Faute de mieux, et c’est bien difficile dans le cadre en vérité très défavorable de l’alternance, le SNES-FSU demande au Ministère d’édicter une règle générale : il faut libérer les ECA la semaine qui précède les épreuves. Ce serait cohérent avec le principe qu’il énonce dans sa circulaire, à savoir que « la réussite des étudiants est essentielle ».

Dans l’immédiat, nous invitons les ECA à nous contacter en cas de difficultés. La demande d’autorisation d’absence doit être faite auprès du chef d’établissement. Un formulaire est habituellement à disposition des personnels.