Actualité théâtrale

mai 68 sur scène "Agnès 68", à Chartres, Avignon...

Une nouvelle création de Jacques Kraemer, en résonance avec mai 68, convoquant "l’historique et l’intime, le biographique et l’imagination", est présentée à Chartres jusqu’au 31 mai (1) puis au Festival d’Avignon (2) du 10 juillet au 1er août.
En 1968, Jacques Kraemer dirige le Théâtre Populaire de Lorraine (TPL) qu’il a fondé à Metz en 1963, sous l’égide de Bertolt Brecht et de Jean Vilar, en militant pour que le théâtre ne soit plus "un art mort n’apportant qu’illusion ou évasion, mais un art de chair et de sang puisant sa vie dans la vie des passions, des misères et des espérances des hommes". Pendant 20 ans, tout en portant le théâtre dans les plus petites villes de Lorraine, il donnera aussi au TPL une renommée nationale, en particulier avec la création de ses propres textes comme "Splendeur et Misère de Minette la Bonne Lorraine" inaugurant dès 1969 une nouvelle forme d’expression théâtrale.
Plus récemment, nous avons souligné la qualité de plusieurs de ses créations, avec ses textes comme "Le Home Yid" (voir notre article), ou ceux d’autres auteurs comme "Agatha" (voir notre article) de Marguerite Duras (3), alors qu’il dirigeait le Théâtre de Chartres (de 93 à 2005) puis seulement sa compagnie.

C’est toujours à Chartres qu’il crée ce mois-ci un nouveau spectacle évoquant mai 68, et indirectement les aventures de sa compagnie qui était alors en tournée et réalisa deux spectacles d’intervention joués alors dans des usines occupées.
Dans "Agnès 68", une troupe est en tournée avec "L’école des femmes" de Molière. Le metteur en scène / acteur incarnant Antonin est amoureux de la jeune actrice interprétant Agnès, qui est aussi fougueusement courtisée par le jeune comédien jouant Horace. Aux rivalités amoureuses s’ajoutent affrontements politiques entre inclinations plutôt communistes et débordements gauchistes du moment, questionnant avec passion tout à la fois le mouvement et sa portée, le Théâtre et la Révolution, le sexe, l’amour, l’aliénation, la libération…
Philippe Laville

(c)Jean-JulienKraemer


1 - Au Studio des Epars. Tarif préférentiel aux adhérents du Snes (8€). Réservations : 02 37 28 28 20
2 - En Festival Off, au Théâtre du Balcon (réservations : 04 90 85 00 80)
3 - Créée en 2005, "Agatha" est de nouveau en tournée : 30 avril à Lunel (20h30, salle Brassens), 6 mai à Oloron-Ste-Marie (21h, Espace Jéliote 05 59 39 98 68), 16 mai à Amboise (20h30, Théâtre Beaumarchais, 02 47 23 47 34), 20 mai à Coye-la-Forêt (21h, Festival Théâtral – Centre Culturel, 03 44 58 52 39)

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Diane self portrait »
    Diane Arbus (1923-1971) est une figure majeure de la photographie de rue du XXème siècle. Fille de commerçants aisés juifs new-yorkais, elle a rencontré à quatorze ans celui qui devint son mari Allan... Lire la suite (25 septembre)
  • « Contrebrassens »
    Une femme qui chante Brassens cela surprend et enchante, quand elle a la malice et la grâce féminine que célébrait le grand Georges. Très inspirée par les textes et les mélodies du chanteur, car on... Lire la suite (25 septembre)
  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)