Actualité théâtrale

mai 68 sur scène "Agnès 68", à Chartres, Avignon...

Une nouvelle création de Jacques Kraemer, en résonance avec mai 68, convoquant "l’historique et l’intime, le biographique et l’imagination", est présentée à Chartres jusqu’au 31 mai (1) puis au Festival d’Avignon (2) du 10 juillet au 1er août.
En 1968, Jacques Kraemer dirige le Théâtre Populaire de Lorraine (TPL) qu’il a fondé à Metz en 1963, sous l’égide de Bertolt Brecht et de Jean Vilar, en militant pour que le théâtre ne soit plus "un art mort n’apportant qu’illusion ou évasion, mais un art de chair et de sang puisant sa vie dans la vie des passions, des misères et des espérances des hommes". Pendant 20 ans, tout en portant le théâtre dans les plus petites villes de Lorraine, il donnera aussi au TPL une renommée nationale, en particulier avec la création de ses propres textes comme "Splendeur et Misère de Minette la Bonne Lorraine" inaugurant dès 1969 une nouvelle forme d’expression théâtrale.
Plus récemment, nous avons souligné la qualité de plusieurs de ses créations, avec ses textes comme "Le Home Yid" (voir notre article), ou ceux d’autres auteurs comme "Agatha" (voir notre article) de Marguerite Duras (3), alors qu’il dirigeait le Théâtre de Chartres (de 93 à 2005) puis seulement sa compagnie.

C’est toujours à Chartres qu’il crée ce mois-ci un nouveau spectacle évoquant mai 68, et indirectement les aventures de sa compagnie qui était alors en tournée et réalisa deux spectacles d’intervention joués alors dans des usines occupées.
Dans "Agnès 68", une troupe est en tournée avec "L’école des femmes" de Molière. Le metteur en scène / acteur incarnant Antonin est amoureux de la jeune actrice interprétant Agnès, qui est aussi fougueusement courtisée par le jeune comédien jouant Horace. Aux rivalités amoureuses s’ajoutent affrontements politiques entre inclinations plutôt communistes et débordements gauchistes du moment, questionnant avec passion tout à la fois le mouvement et sa portée, le Théâtre et la Révolution, le sexe, l’amour, l’aliénation, la libération…
Philippe Laville

(c)Jean-JulienKraemer


1 - Au Studio des Epars. Tarif préférentiel aux adhérents du Snes (8€). Réservations : 02 37 28 28 20
2 - En Festival Off, au Théâtre du Balcon (réservations : 04 90 85 00 80)
3 - Créée en 2005, "Agatha" est de nouveau en tournée : 30 avril à Lunel (20h30, salle Brassens), 6 mai à Oloron-Ste-Marie (21h, Espace Jéliote 05 59 39 98 68), 16 mai à Amboise (20h30, Théâtre Beaumarchais, 02 47 23 47 34), 20 mai à Coye-la-Forêt (21h, Festival Théâtral – Centre Culturel, 03 44 58 52 39)

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « L’éveil du Printemps » de Alat Fayez
    A est un jeune étudiant, habitant de la planète Platonium. Il rêve d’aller un jour vivre sur la Terre qui le fascine à chaque fois qu’il la voit se lever, belle et impressionnante de luminosité... Il... Lire la suite (16 janvier)
  • « Cirque Plein d’Air » Les Caramels fous
    Au début du siècle dernier, un cirque installé à la périphérie de Paris et qui avait jusqu’ici joui d’un grand succès se retrouve subitement au bord de la faillite. La mort de la femme à barbe qui... Lire la suite (16 janvier)
  • « Nos éducations sentimentales »
    Dans L’éducation sentimentale, Flaubert faisait le portrait d’un jeune homme Frédéric qui arrivait à Paris prêt à se lancer à la conquête de la capitale. À la recherche d’une position sociale enviable,... Lire la suite (15 janvier)
  • « L’autobus »
    Ils sont neuf voyageurs dans un autobus dont le conducteur invisible semble avoir pris son indépendance, ne respectant ni les horaires ni le code de la route ni même le trajet, un voyage infernal... Lire la suite (12 janvier)
  • « Le souper »
    Le 6 juillet 1815 alors que la défaite de Napoléon est consommée, que les troupes coalisées sont dans Paris et que la révolte populaire gronde, Talleyrand, homme politique et diplomate à la carrière... Lire la suite (12 janvier)