Physique-Chimie au lycée : dans la perspective de la réforme

projet de programme de spécialité de Première : physique-chimie

Le SNES-FSU a mis en ligne les projets de programme du CSP qu’il s’est procuré par diverses sources. Même si nous savons que des modifications à la marge peuvent être effectuées, il est assez peu probable que le fond soit modifié de façon importante.

Le présent article présente nos premières réflexions sur l’enseignement l’enseignement de physique-chimie de spécialité de Première, analyse que nous affinerons dans les jours à venir.

Les thèmes traités dans la spécialité de Première sont les mêmes qu’en Seconde et seront reconduits en spécialité de Terminale.

Il s’agit d’une reprise de l’actuel programme de Première S, dont les enseignants considèrent, depuis la mise en œuvre du programme actuel, qu’il est trop long pour être travaillé en 3 heures par semaine. A cela est ajoutée une partie de mécanique (notion de pression qui se trouve actuellement dans le programme de Seconde), les ondes sonores et quelques notions de chimie.
L’ensemble est donc bien trop dense. Une qualité de ce programme est sa grande cohérence mais alors comment le CSP pourra-t-il l’alléger pour qu’il puisse être traité en 4 heures hebdomadaires ?

Du point de vue des notions étudiées, le niveau de difficulté correspond bien à ce que l’on peut attendre d’un élève scientifique de Première. Il est rappelé qu il faut contextualiser. Le programme fait régulièrement le pont entre le monde expérimental et le monde des modèles. L’utilisation de microcontrôleurs et d’un langage de programmation est explicite. Ces derniers points coïncident avec les orientations annoncées par l’inspection générale de physique-chimie lorsque le SNES-FSU a été reçu en audience le 26 mai dernier.

Les "compétences expérimentales" deviennent des "capacités" et tous les collègues apprécieront que les activités expérimentales soient listées à part. Cela leur permettra de défendre des dédoublements dans le partage de la maigre marge horaire qui doit contribuer à tout (8 heures pour tous les dédoublements, enseignements optionnels et AP).

projet de programme :

Autres articles de la rubrique Physique-Chimie au lycée : dans la perspective de la réforme