La FAQ des ORS

La fonction de professeur principal Halte à l’inflation des tâches

La fonction de professeur principal peut-elle être imposée ?
En quoi consiste-t-elle ?
Comment est-elle rémunérée ?

1/ LE VOLONTARIAT

- La fonction de professeur principal est attribuée par le chef d’établissement pour la durée de l’année scolaire sur la base du volontariat. Ainsi en dispose l’art. 3 du décret 93-55 relatif à l’ISOE, « attribuée [à un] professeur, désigné avec l’accord de l’intéressé par le chef d’établissement pour la durée de l’année scolaire ». Cette fonction ne peut donc en aucun cas être imposée.

Dans les établissements classés « sensibles », deux professeurs par classe sont désignés selon les mêmes modalités.

2/ QUELLES FONCTIONS ?

- Décret 93-55 (art. 3) : « La part modulable est allouée aux [professeurs] qui assurent une tâche de coordination tant du suivi des élèves d’une division que de la préparation de leur orientation, en liaison avec les conseillers d’orientation-psychologues, et en concertation avec les parents d’élèves. »

- L’article R-421-51 (§ 2) du code de l’éducation précise : « Le professeur principal qui exerce les activités de coordination et de suivi mentionnées à l’article 3 du décret n° 93-55 du 15 janvier 1993 instituant une indemnité de suivi et d’orientation des élèves, ou un représentant de l’équipe pédagogique, expose au conseil de classe les résultats obtenus par les élèves et présente ses observations sur les conseils en orientation formulés par l’équipe. »

-  La circulaire n° 93-087 du 21 janvier 1993 expose le rôle du professeur principal dans les classes des collèges et des lycées.
Dans chaque classe, le professeur principal exerce un rôle de coordinateur de l’équipe pédagogique « en y associant le conseiller d’orientation psychologue, (...) le conseiller principal d’éducation, l’élève lui-même et sa famille (...) » et assure le suivi des élèves, le bilan de leur scolarité, la préparation de leur orientation en liaison avec les CO-Psy. Il « facilite l’élaboration par l’équipe pédagogique des synthèses nécessaires à la formulation des avis d’orientation rendus ». Il favorise les liens entre les membres de l’équipe pédagogique, mais aussi entre l’établissement scolaire et les parents.

3/ LA RÉMUNÉRATION

- La part modulable de l’ISOE rémunère les activités du professeur principal : « l’attribution de cette part est liée à l’exercice effectif [des] fonctions. »

4/ HALTE À LA MULTIPLICATION DES TÂCHES !

- L’attribution de la part modulable de l’ISOE sert souvent de prétexte pour tenter d’imposer aux professeurs principaux de multiples tâches qui outrepassent leur fonction.

  • Il en est ainsi de l’heure de vie de classe : s’il revient au professeur principal d’en assurer la bonne organisation, il ne saurait être question qu’il assure l’ensemble de ces heures.
  • Il en est de même des entretiens d’orientation pour les élèves de 3ème, institués par la circulaire n° 2006-213 du 14 décembre 2006. Les modalités présentées (entretiens « conduits par les professeurs principaux en associant, le cas échéant, selon une répartition qui sera jugée appropriée, les conseillers d’orientation-psychologues et les autres membres de l’équipe éducative (...) ») constituent à la fois une surcharge inacceptable de travail et un empiètement tout autant inacceptable sur les missions des Conseillers d’orientation - Psychologues.

Agir avec le SNES-FSU
La fonction de professeur principal est une tâche intéressante, à laquelle tiennent les professeurs, qui peuvent travailler dans ce cadre au plus près des familles.

Toutefois, on ne saurait accepter l’alourdissement des tâches et la dégradation qui s’ensuit des conditions d’exercice de la fonction. Les professeurs qui assument cette responsabilité voient d’année en année leur charge de travail s’alourdir (préparation et suivi des stages en entreprises en classe de 3ème, projets PPRE, renseignement des livrets de compétences...) par simple voie de circulaire.

Il conviendra, le cas échéant, de rappeler à un chef d’établissement qui voudrait trop « charger la barque » que cette fonction est assurée sur la base du volontariat. S’il restait sourd au bon sens, l’organisation d’un refus collectif de prendre en charge les tâches excessives ou indues, voire la fonction même, doit être envisagée et mise en œuvre : contacter la section d’établissement (S1) et la section académique (S3) du SNES-FSU.

Autres articles de la rubrique La FAQ des ORS