Enseignements artistiques

Projets de programmes d’arts plastiques

Les nouveaux projets de programmes seront présentés début octobre en CSE.
Voici un première analyse rapide.

L’appellation arts plastiques et visuels :

Pourquoi ce terme ? Du cycle 2 jusqu’à la fin du cycle 4 les arts plastiques vont s’appeler « arts plastiques et visuels ». Jusqu’à présent au collège et au lycée on les appelait « arts plastiques » et dans le premier degré « arts visuels ». Le terme « arts visuels » est non-sens total car les arts plastiques intègrent, de fait, le visuel, et l’ont toujours fait.

L’écriture par cycle :
Sans repères annuels, sous couvert d’une plus grande liberté pédagogique et d’une attention plus forte aux élèves, l’écriture par cycle pose un réel problème d’égalité dans les apprentissages.
Sans nier la logique de récurrence des notions enseignées, des repères annuels permettent à tous les enseignants de construire leur programmation tout en assurant l’équité des apprentissages sur le territoire.
La question de la programmation au sein d’un cycle est encore plus forte au cycle 3 qui est partagé entre l’école primaire et le collège. Comment les enseignants d’arts plastiques souvent partagés sur deux voire trois établissements pourront-ils se concerter avec les enseignants de CM1 et CM2 de toutes les écoles de secteur afin de construire une progressivité des contenus ?

Les questionnements du cycle 4 :
Les questionnements de ce cycle restent formulés comme ceux des programmes de 2008.
Cette formulation peut amener les collègues à traiter une question par niveau pour palier le manque de repères annuels et poursuivre leurs pratiques sans rien changer.

Les compétences de fin de cycle :
Le nombre de compétences a été réduit à 4 par cycle, déclinées en sous-compétences mieux formulées.
Cette présentation est plus claire même si certaines sous-compétences restent très ambitieuses.
Les 4 compétences sont identiques pour chaque cycle mais progressives dans le niveau de maîtrise, cela a le mérite de clarifier et de donner une vision globale des objectifs de la discipline.

L’évaluation :
C’est la grande absente de ces programmes. Pourtant elle est une composante essentielle de notre enseignement et mérite d’être explicitée.

L’histoire des arts :
Le programme est très dense et le préambule est ambiguë au cycle 4 sur la place de l’histoire des arts par rapport aux enseignements artistiques. Au cycle 3, l’histoire des arts reprend toujours les objectifs du PEAC. Un programme d’histoire des arts est-il nécessaire ? Pourquoi cet enseignement n’est-il pas intégré au PEAC ?

Les programmes des cycle 3 et 4, restent très ambitieux pour un horaire hebdomadaire d’une heure sachant qu’en plus des questions au programme, il faut aussi ajouter la participation au PEAC, à l’enseignement de l’histoire des arts et autres parcours.
Sans oublier les EPI qui risqueraient de déstabiliser l’enseignement des arts plastiques par des organisations locales prenant les heures d’EPI sur les heures d’arts plastiques.

Nous devons défendre la place hebdomadaire des arts plastiques dans la scolarité des élèves.
Certes notre discipline permet d’intégrer de nombreux questionnements interdisciplinaires mais comment mettre en place des projets avec d’autres disciplines dans le cadre donné sans porter atteinte à l’ enseignement des arts plastiques ?

Autres articles de la rubrique Enseignements artistiques