L’action

Grève de la surveillance du premier jour des examens Consultation des adhérents

Suppressions de postes, gel des salaires, loi pour une école de la confiance, loi pour la transformation de la fonction publique, réforme du lycée et du baccalauréat : le gouvernement poursuit son entreprise de destruction de la Fonction publique et de transformation en profondeur de nos métiers. Seule une action d’ampleur peut endiguer ces projets.
En plus des actions menées dans les établissements, de ce qui est déjà prévu nationalement (dont la grève le 9 mai) et de ce qui pourra l’être selon l’évolution de la situation, nous proposons deux actes forts :
- une manifestation nationale le samedi 18 mai à Paris
- une grève le premier jour du baccalauréat (lundi 17 juin, surveillance des épreuves de philosophie et de français) et du Brevet des collèges (jeudi 27 juin).

Cette action aurait une portée symbolique forte. Nous voulons un système éducatif et un baccalauréat qui s’attache à l’égalité entre les territoires et les élèves ; or les réformes vont totalement à l’encontre de ces orientations. Le Ministre, par son refus de l’écoute des collègues est responsable de la situation.

Ce n’est pas dans la tradition du SNES-FSU d’appeler à perturber les examens au risque de mettre en difficulté les collègues et les candidats. C’est pourquoi nous entendons recueillir les avis sur la question du baccalauréat et du DNB.
Compte-tenu de la modalité particulière envisagée, sont consultés les personnels adhérents au SNES-FSU concernés au premier chef : personnels d’enseignement, d’éducation, AED, AESH.
La consultation est ouverte à partir du 4 avril. Munissez-vous de vos identifiants (adresse mail) et c’est parti !

Envoyer remarque ou contribution : mailto:secgene2@snes.edu

Autres articles de la rubrique L’action