Pendant la pandémie, la casse continue !

Après les milliers de suppressions de postes déjà effectuées dans nos collèges et nos lycées depuis 2017, ce sont 1883 suppressions d’emplois qui sont prévues à la rentrée. A la rentrée 2021, 7490 emplois auront été supprimés dans le second degré par Jean-Michel Blanquer. Et en 3 ans, aucune création d’emplois de CPE et de Psy-ÉN !

Dans le même temps, les effectifs augmentent et vont continuer à croître jusqu’en 2023. Les choix budgétaires du gouvernement contribuent à détériorer chaque jour davantage les conditions de travail, d’enseignement et l’offre de formations dans nos établissements : classes surchargées, suppression des options et de dédoublements.

Entre la rentrée 2017 et aujourd'hui

0
Emplois d'enseignants
+ 0
Elèves

Soit en moyenne, un enseignant en moins toutes les

et un élève en plus toutes les

0 h40
0 minutes

Rentrée 2021, vous avez dit choyés ?

Si on excepte la situation particulière de Mayotte, seules 3 académies, celles qui ont la plus forte augmentation d’élèves, gagnent quelques emplois, très loin de leurs besoins : à elles trois, Lyon, Montpellier et la Guyane, cumulent moins de créations d’emplois que ceux qui sont consacrés à l’inspection et mis en réserve. À l’exception de Reims et Dijon, toutes les académies hexagonales gagnent des élèves mais perdent des emplois ! Nancy-Metz (-129 emplois), Lille (- 194 emplois), la Normandie (-150 emplois), Grenoble (-160) seraient-elles des académies tellement favorisées que ce pays peut se permettre d’y poursuivre cette politique de casse du service public d’Education ?!

Agissons !

Le 26 janvier, à l’appel d’une très large intersyndicale, soyons nombreux à être en grève pour nos salaires mais aussi nos conditions de travail !

Participez à notre opération, l’Education nationale contre-attaque : dès maintenant, témoignez de la réalité dans votre collège ou lycée avec le #rentrée2021 #LesProfsContreAttaquent :

  • vous avez déjà connaissance de votre DGH pour l’an prochain : combien d’élèves en plus ? combien d’heures en moins ?
  • quelles sont les options qui ont disparu ces dernières années ?
  • combien de suppressions de postes depuis 2017 ? Combien d’élèves dans vos classes ?