On y découvre que la prise en compte de l’épreuve spécifique de DNL pour l’obtention d’une mention européenne ou une mention DNL est très importante également pour l’obtention du baccalauréat à compter de la session 2022. En effet, il est mentionné que « Lorsque l’un des enseignements dont la moyenne annuelle est prise en compte pour le baccalauréat (histoire-géographie, enseignement scientifique en voie générale, mathématiques en voie technologique) est suivi en discipline non linguistique, la moyenne de DNL correspondante est prise en compte pour l’examen, en lieu et place de l’enseignement, avec le coefficient prévu par la réglementation pour cet enseignement. »

https://www.education.gouv.fr/bo/21/Hebdo31/MENE2121395N.htm

Cela signifie-t-il que le professeur de la discipline concernée fera son programme toute l’année pour voir son travail ignoré au profit d’une DNL qui ne peut se substituer à un programme complet d’histoire géographie par exemple ? Si nous comprenons bien le texte dans sa version actuelle, seule la note de DNL sera prise en compte pour l’obtention du baccalauréat. Cette formule témoignerait d’un mépris considérable pour le travail des professeurs d’histoire géographie, d’enseignement scientifique notamment, et qu’en est-il des autres DNL comme l’EPS par exemple ? Cela veut-il dire que si un élève choisit une DNL SVT, sa note se substituerait à celle de l’enseignement scientifique ? De nombreuses questions sans réponses sont soulevées par les collègues de toutes ces disciplines.

L’autre nouveauté de ce texte concerne la prise en compte de cette même note globale de DNL dans le calcul de la moyenne de langue vivante.
« La note globale attribuée à l’évaluation spécifique de contrôle continu pour l’obtention de l’indication Selo ou DNL est prise en compte sans pondération dans le calcul de la moyenne, sur le cycle terminal, de langue vivante A ou B. »

https://www.education.gouv.fr/bo/21/Hebdo31/MENE2121393N.htm

Or, dans le texte précédent nous lisons : « Les résultats obtenus par l’élève dans chaque discipline non linguistique (DNL) font l’objet d’une moyenne annuelle, qui figure dans son livret scolaire, pour chaque année scolaire. Cette moyenne est distincte des moyennes de langue vivante et des moyennes des enseignements auxquels correspondent les DNL. »

Que devons-nous conclure de ces instructions ? Cela ajoute à la confusion déjà bien installée dans les esprits des collègues, ce qui n’installera pas un climat de travail serein.

Et comme souvent les professeurs n’auront pas les réponses à apporter à leurs élèves qui à juste titre, aimeraient eux aussi se préparer en connaissance de cause.

Il est impératif de clarifier rapidement les nouvelles modalités concernant les DNL en SELO et hors SELO.

Vos questions
Accès à la FAQ

Vous ne trouvez pas votre réponse, posez-nous votre question