La FSU et ses syndicats nationaux, dont le Snes, claquent la porte du Grenelle de l’Education après le fiasco de la conférence sur l’enseignant du 21eme siècle et le déroulement des ateliers.
Le communiqué de presse à télécharger

Retour sur la journée du 1er décembre

Mardi 1er décembre. Ce devait être un des grands moments du Grenelle de l’Education : le colloque scientifique sur l’enseignant du 21eme siècle « pour réfléchir en profondeur sur l’avenir du métier des professeurs ».

Bilan de la journée : des propos décalés avec la réalité quotidienne des personnels de l’Education nationale, des problèmes techniques et, en pleine pandémie, un non respect des règles sanitaires. Quelle crédibilité accorder à ce qui a ressemblé aujourd’hui à un exercice de communication raté qui ne doit toutefois pas occulter la réalité de l’exercice : un outil pour redéfinir nos métiers.

Un protocole sanitaire ? Quel protocole ?

Les derniers mois ont montré que le ministre ne semblait pas très préoccupé par les questions sanitaires : protocole à contre courant de la réalité sanitaire, difficultés à estimer le nombre exact d’élèves contaminés….cette légèreté semble partagée par les animateurs de la conférence. Une journée dans un lieu clos, sans distanciation physique qui a vu Stanislas Dehaene et Yann Algan, les deux animateurs, rapprochés, sans porter le masque, ou en le portant mais en l’enlevant devant les caméras pour qu’on « se comprenne mieux ». Un virus ? Quel virus ?

École du numérique : on est prêt. Ou pas.

Les animateurs de cette conférence ont pu toucher du doigt la réalité du quotidien des enseignants. Micros qui ne fonctionnent pas, Larsen, problème de partage d’écran…les aléas techniques ont été nombreux. Fâcheux pour les promoteurs de l’école du numérique.

Mais pas surprenant pour qui connaît la réalité dans les établissements scolaires où les problèmes informatiques sont très nombreux et systématiquement résolus par les professeurs eux-mêmes. Ce fut visiblement une vraie découverte pour Stanislas Dehaene (un des animateurs de la journée et chercheur en neuroscience qui a l’oreille attentive du ministre) qui a tenu moins d’une minute devant un problème de son et de micro avant de se lever et de partir.

Stanislas Dehaene vient donc de découvrir la réalité de tous les enseignants des collèges et lycées qui ont, de leur côté, déjà bricolé le vidéo projecteur, l’ordinateur de la salle de classe, ou la photocopieuse de la salle des profs. Sans pour autant quitter la salle.

Des interventions décalées

Quelques interventions ont été pour le moins surprenantes, comme celles qui a comparé les enseignants à des œufs dans une boîte.

Quelques questions étonnantes ont aussi été posées en introduction, puis le professeur du 21ème siècle a été ramené à une bien curieuse équation.

Les personnels de l’Education nationale méritent mieux !

Cette conférence et plus largement le Grenelle apparaissent pour ce qu’ils sont vraiment : un outil de redéfinition de nos métiers au service du projet politique du ministre, avec parfois quelques problèmes techniques qui transforment l’exercice en exercice de communication ratée !

A rebours de ces orientations, le Snes-FSU revendique une réelle revalorisation salariale des personnels du second degré mais aussi une amélioration des conditions de travail (baisse des effectifs dans les classes etc). Des questions immédiates doivent aussi être traitées rapidement comme celle du calendrier des épreuves du bac 2021 ou encore l’Education prioritaire.

Bonus : le bêtisier du Grenelle en vidéo

Vos questions
Accès à la FAQ

Vous ne trouvez pas votre réponse, posez-nous votre question