Crise du coronavirus

Septembre - une rentrée ça se prépare ! Les demandes du SNES-FSU

Quelles que soient les conditions sanitaires, cette rentrée ne sera pas comme les autres : que le covid ait quasiment disparu et il faudra commencer l’année en se souvenant que nos élèves sortent d’une année inédite. Que le virus soit toujours en circulation et il faudra aussi se préparer à une année peut-être ponctuée de confinement locaux ou généralisés. Mais cela doit être anticipé, préparé pour ne pas revivre les nombreux moments de flottement ou la succession d’injonctions contradictoires de ces derniers mois qui ont usé les personnels.

Si l’incertitude plane encore sur les conditions sanitaires de rentrée, des certitudes s’affirment. Les inégalités se sont creusées, l’enseignement à distance ne remplacera jamais la présence d’un adulte aux côtés des élèves, la classe est le lieu des apprentissages, et l’établissement est un lieu de socialisation et d’interactions.

Pour le SNES-FSU, il y a urgence à préparer cette rentrée. C’est le sens des interventions de ces dernières semaines auprès du Ministre. Nous sommes déjà mi-juin, il n’y a plus de temps à perdre ! Retrouvez quelques éléments ci-dessous ainsi que dans les documents détaillés envoyés au Ministère.

- > Document Préparer septembre, un impératif pédagogique et scolaire
- > Document Les aménagements de programme proposés par le Snes-Fsu

D’autres éléments seront développés dans les prochaines semaines : des mesures de long terme et plus structurelles doivent aussi être engagées pour penser l’école d’après.

Préparer septembre d’un point de vue organisationnel 

A cette période de l’année, les équipes pédagogiques sont habituellement en train de constituer les classes, préparer la pré-rentrée. Comment faire cette année ? A partir de quelles hypothèses travailler ?
Il est indispensable que des informations claires soient données, que plusieurs scénarios soient préparés pour éviter aux équipes d’avoir à défaire tout le travail réalisé en quelques jours, avant de réorganiser dans l’urgence de nouvelles modalités d’accueil, comme cela a trop souvent été le cas cette année.
Ces réunions doivent se tenir sur des temps banalisés avant le 4 juillet.

Préparer la rentrée d’un point de vue pédagogique 

* des moyens sont indispensables pour développer le travail en petits groupes qui permettra de reprendre des points de méthode ou certaines notions. Après une telle séquence, comment envisager que l’Education nationale ne bénéficie pas de moyens supplémentaires ?!
* les équipes pluriprofessionnelles doivent être renforcées : CPE, AED, PsyEN, AESH
* Des aménagements de programmes doivent aussi être rapidement annoncés afin de permettre aux professeurs de préparer la rentrée sereinement. Ces aménagements doivent aussi être pensés en lien avec le programmes des examens nationaux (DNB et bac)
- les tests systématiques de positionnement ont montré leurs limites les années précédentes, s’il y a des tests, ils doivent être pensés comme des outils au service des professeurs et non comme l’alpha et l’oméga de la rentrée, qui servirait uniquement à produire des statistiques à usage médiatique.
- Examens : pour les sessions de septembre, il est nécessaire d’adapter très fortement les sujets.
Les E3C, notamment les E3C-1 des épreuves de spécialité de Terminale, arrivent bien trop tôt dans l’année et ne peuvent se tenir en l’état. Ces demandes transitoires ne préjugent en rien de celles du SNES-FSU concernant la réforme des lycées et du baccalauréat, dont il conteste l’organisation et les programmes.

Équipement des personnels et des élèves

Depuis des années, les personnels de l’Education nationale utilisent leur matériel personnel pour travailler. L’utilisation a été encore plus intensive pendant le confinement : matériel personnel (ordinateurs, imprimantes etc), connexion internet….par ailleurs de nombreux élèves n’ont pas pu étudier correctement faute d’équipement : ordinateurs, tablettes, connexion etc.
Le SNES-FSU exige une prime d’équipement pour tous les personnels (déconnectée du téléenseignement) et un équipement pour les élèves.

Bâti scolaire :

Le retour dans les établissements met en lumière les limites du bâti scolaire : état des sanitaires, salles et couloirs exigus etc. Un plan d’urgence du bâti scolaire doit être rapidement mis en œuvre en lien avec les collectivités territoriales. A terme, en plus de respecter des conditions de sécurité sanitaire élémentaires, cela permettra aussi de diminuer les effectifs dans les établissements et dans les classes. Un travail doit être rapidement engagé avec les collectivités territoriales.

Autres articles de la rubrique Crise du coronavirus

  • La session de tous les dangers
    Ce 27 mai sont parus au Journal officiel le décret et l’arrêté organisant le cadre de la session 2020 du baccalauréat général et technologique. Ces textes avaient été présentés le 11 mai dernier en... Lire la suite (21 juin)
  • Dès maintenant, préparer septembre et l’après
    Nous sommes début juin et les personnels n’ont toujours aucune information concrète sur la préparation de rentrée. Septembre ne sera pourtant pas une rentrée normale. Il y a urgence à ce que le... Lire la suite (11 juin)
  • DNB 2020 : la note de service
    La note de service concernant la session 2020 du DNB a été publiée au BO du 4 juin mais les chefs d’établissement devraient la recevoir lundi. Elle donne des précisions sur les notes à retenir pour le... Lire la suite (31 mai)
  • 2S2C : nouvel outil de démantèlement ?
    Le dispositif « Sport, Santé, Culture, Civisme – 2S2C », imaginé dans le cadre de la réouverture des établissements scolaires, pose question et impose beaucoup de vigilance ! Le dispositif « Sport,... Lire la suite (28 mai)
  • AESH : Retour en établissement
    Voici un rapide commentaire de la FAQ du ministère. Vous pouvez retrouver une analyse plus complète dans l’article Les AESH à l’ère du COVID. Rappel : La protection de la santé au travail est une... Lire la suite (28 mai)