Dès l’été dernier, le SNES-FSU a construit des propositions pour que le ministère aménage les programmes afin de tenir compte d’un dernier trimestre 20/21 qui n’avait pas permis d’approfondir tous les apprentissages. Depuis novembre, la très grande diversité des conditions d’enseignement (alternance de demi-classes, élèves malades ou à l’isolement…), puis la fermeture des établissements début avril, ont contraint le ministère à réfléchir aux programmes mis en œuvre pour la rentrée 2021.

Les réunions débutent le 4 mai et concerneront le lycée et le collège. Le ministère avait exclu dans un premier temps d’ouvrir les échanges aux programmes de collège ce que le SNES avait dénoncé énergiquement.

Le SNES-FSU a réfléchi à des propositions pour ces réunions avec l’Inspection générale. Vous les trouverez ci-dessous. Tout aménagement à court terme acte le principe que la rentrée 2021 doit se faire sur d’autres bases. Le SNES-FSU revendique des moyens supplémentaires afin de travailler en petits groupes pour mieux répondre aux besoins des collégiens et lycéens. Un collectif budgétaire pour revenir sur les 1 883 suppressions de postes qui frappent le second degré à la rentrée alors que les effectifs sont à la hausse partout est encore plus incontournable dans ce contexte.

Vos questions
Le Snes défend les droits individuels et collectifs. Vos représentants vous répondent, vous conseillent et vous accompagnent.
Accès à la FAQ

Vous ne trouvez pas votre réponse, posez-nous votre question