Protocole sanitaire

Le Ministère a travaillé sur des déclinaisons du protocole en fonction de 3 à 4 hypothèses sur la circulation du virus (plus ou moins active).
Plusieurs points seront abordés :
– doctrine d’accueil des élèves
– éléments sanitaires : gestes barrières, contexte de port du masque etc
– organisation de l’EPS
– organisation du contact tracing, règles d’isolement etc.

Les 4 scenarii seront connus après le conseil de défense de lundi. Une réunion avec les collectivités territoriales est prévue vendredi 9 juillet.

Interventions du Snes-FSU

Des protocoles qui arrivent très tardivement quand les établissements seront fermés, ce qui rend impossible le travail collectif et l’anticipation. On retombe dans les travers de cette année où plus d’une trentaine de mise à jour de la FAQ se sont enchaînées, entraînant une fatigue et une exaspération profonde. Ce mode de pilotage de l’Education nationale met tout le monde sous tension. Il est inenvisageable de repartir sur une nouvelle année avec le même fonctionnement.
Des questions plus précises
– contact tracing : le travail avec les ARS a-t-il été revu ? Les délais ont parfois été longs, quand les ARS étaient débordées.
– situation des personnels vulnérables : nouveau décret à paraître au niveau Fonction publique, il est indispensable de ne pas attendre la dernière minute pour préciser les choses au niveau éducation nationale. Les personnels vulnérables ont subi, eux aussi, de longues périodes d’incertitude cette année. L’employeur doit protéger les personnels !
– comment passe-t-on d’un scénario à un autre : cela se fait-il en fonction de seuils précis ? Il est indispensable de donner de la visibilité afin de pouvoir anticiper au mieux.

Les tests

Le ministère fait un bilan très nuancé des autotests dans le 2d degré pour les élèves, le taux d’adhésion est de 50 % en collège, mais plus faible en lycée. Le ministère reconnaît que la période de déploiement a pu jouer (fin d’année) mais qu’il faudra aussi sans doute utiliser d’autres outils.

Interventions du Snes-FSU

Les conditions d’organisation des autotests ont révélé un manque d’anticipation et de connaissance de la réalité du terrain. Les cafouillages dans les livraisons et la distribution n’ont pas aidé à clarifier les choses pour les personnels sur le terrain, tout comme pour les élèves et leurs familles. Les tests restent un outil important pour casser les chaînes de contamination, c’est au ministère de l’Education, en lien avec celui de la Santé, de les organiser comme il faut, sans surcharger les personnels déjà présents dans les établissements (infirmières, AED, CPE, profs, AESH, personnels de direction etc).

Vaccination des adolescents

La priorité de deux ministères (santé et éducation) est désormais la vaccination des adolescents. Une vaste campagne de communication est engagée pour les inciter à se faire vacciner pendant l’été. Les centres de vacances, de loisirs vont aussi être ciblés.
La question de la vaccination en milieu scolaire à la rentrée ou à l’automne (selon l’évolution de la situation sanitaire) est posée, en particulier si la couverture vaccinale n’est pas suffisante. Le ministère a engagé une réflexion sur l’organisation de la vaccination pour les élèves : non obligatoire, elle serait alors assurée par des brigades mobiles des ARS et pas par les infirmières scolaires.
Si rien ne semblait tranché à la date de la réunion, cette piste fait clairement partie des pistes de travail gouvernementales pour la rentrée.

Interventions du Snes-FSU

Nous avons commencé par demander d’où venaient les chiffres de taux de vaccination chez les enseignants annoncés le matin même par le ministre dans les médias.

Comme l’ont souligné de nombreux scientifiques, la vaccination massive est un outil incontournable pour sortir de la crise sanitaire. La vaccination en milieu scolaire pose de nombreuses questions d’organisation qu’il est nécessaire d’anticiper, de nouveaux échanges entre les organisations syndicales et le ministère devront avoir lieu avant la rentrée afin que ces opérations soient organisées au mieux. La vaccination des élèves doit aussi s’intégrer dans une stratégie de prévention et de protection plus globale (vaccination, tests, traçage, équipements des établissements etc) pour sécuriser au mieux les collèges, lycées et CIO et protéger les personnels et les élèves, afin d’éviter toute fermeture des établissements scolaires.

Éléments pédagogiques – rentrée 2021

Le ministère a confirmé les moyens supplémentaires délégués aux académies : 1500 « emplois » en heures supplémentaires, des HSE, comme l’an dernier. Elles sont plutôt destinées aux lycées (en ciblant sur les niveaux 2de et 1ère), les collèges étant plutôt incités à avoir recours à Devoirs Faits.
Un travail est fait sur les outils numériques, en particulier les ENT, pour « être prêt » si on devait rebasculer dans une utilisation plus intensive des ENT.

Interventions du Snes-FSU

Devoirs faits ne peut pas être la solution à tout, ce dispositif est souvent brandi comme la solution magique, mais son objectif premier ne peut être de traiter toutes les difficultés et inégalités d’apprentissages, ces dernières doivent avant tout être traitées en cours.

Le bilan des HSE à la rentrée 2020 est négatif : les heures sont arrivées tardivement et quelques heures ici ou là ne permettront pas de faire le travail pédagogique pourtant indispensable après cette année anormale. Et ce sont des heures supplémentaires ! Le Snes-FSU avec une large intersyndicale a interpellé le ministre et les parlementaires tout au long de l’année sur la mise en place d’un collectif budgétaire afin d’améliorer les conditions de rentrée.

La circulaire de rentrée, au-delà des conditions de publications, précise que les enseignants devront mettre en place un plan de continuité pédagogique, les consignes ont-elles été données dans les académies ? Les personnels sont partis en vacances, sur quel temps devront-ils préparer ce plan ?

Réponses du ministère

Le ministère a reconnu les difficultés de communication cette année, en mettant en avant la nécessaire articulation avec le conseil de défense. Les modalités de déclenchement des scenarii sont en cours de discussion avec le ministère de la Santé. Un travail est en cours avec la Fonction publique au sujet des personnels vulnérables.

Les tests pourront être poursuivis dans le 2d degré de manière plus ciblée.

Les chiffres donnés par le ministre lors de son entretien avec LCI viennent d’un « sondage ». Une réunion aura lieu avec les organisations syndicales avant la rentrée.

Vos questions
Le Snes défend les droits individuels et collectifs. Vos représentants vous répondent, vous conseillent et vous accompagnent.
Accès à la FAQ

Vous ne trouvez pas votre réponse, posez-nous votre question