Le SNES-FSU a interrogé la DGRH du Ministère de l’Éducation nationale sur la situation des candidat-es à l’agrégation interne résidant hors de l’Union Européenne. Comment les dernières mesures annoncées par le Premier Ministre, qui dépasse le cadre défini par les recommandations de la Fonction Publique, vont-elles en effet s’appliquer ?

La DGRH a répondu ce lundi 18 janvier. A ce stade, il n’est pas prévu de déroger aux conditions de circulation pour les  personnes souhaitant présenter les concours et qui doivent voyager depuis un pays tiers à l’UE : elles doivent donc se conformer aux règles sanitaires énoncées par le gouvernement et, à compter du lundi 18 janvier 2021, devront présenter un test PCR négatif pour pénétrer sur le territoire national et s’engager sur l’honneur à respecter une septaine.

Cela implique que les candidat-es rejoignent la France avant. Le SNES-FSU a souligné qu’il fallait tout faire pour permettre la participation des candidat-es aux concours auxquels ils-elles se sont inscrit-es. Il doit être notamment accordé des autorisations d’absences qui tiennent compte de la septaine imposée à l’entrée en France.

Les syndicats de la FSU avaient dès novembre évoqué la nécessité de prévoir ces difficultés, en multipliant les centres et prévoyant des dispositions pour les candidat-es hors de métropole.