Les syndicats de la FSU n’ont cessé de réclamer du Ministère que les candidat-es inscrit-es sur les listes complémentaires des concours 2020 soient recruté-es, au moins en proportion des doubles admissions et des démissions. Le DGRH du Ministère nous a enfin adressé un nouveau décompte des recrutements, répondant à une demande maintes fois faites depuis le mois d’août. Selon lui, après une premier appel qui avait été réalisé cet été et qui avait concerné 131 lauréats, 165 lauréats ont été appelés mi-octobre, dans l’ordre de leur inscription sur les listes complémentaires. Il a été décidé de nommer ces lauréats dans leur académie d’inscription au concours au 1er novembre.

296 recrutements sur listes complémentaires aux CAPES, CAPET, CAPEPS, CAPLP, concours CPE et Psy-EN et Agrégations du public ont été appelés sur un total de 711 candidats sur listes complémentaires… pour le SNES-FSU, le compte n’y est pas, puisque nous avions dénombré, rien qu’au CAPES, au CAPET et à l’Agrégation, près de 380 doubles admissions ! Par ailleurs, 655 postes aux concours externes n’ont pas été pourvus, le plafond d’emploi est donc loin d’être atteint. Le tableau fourni par le Ministère ne détaille pas les recrutements par discipline, à la différence de celui qui avait été envoyé aux inscrit-es sur les LC en août. Le SNES-FSU s’adresse à nouveau au Ministère pour réclamer toute la transparence sur les recrutements sur listes complémentaires.

La FSU et l’intersyndicale Éducation, avec le soutien de la FCPE et de l’UNL, ont rédigé un texte unitaire le 1er novembre. Ces organisations « considèrent que la situation actuelle nécessite la présence massive et urgente de personnels dans les écoles, collèges, lycées. Elles demandent au ministre de l’Éducation nationale de procéder au recrutement de ces personnels dès la reprise du 2 novembre, en particulier en ayant recours aux listes complémentaires des concours, et en réabondant les listes complémentaires lorsque cela s’avère nécessaire. » Ces organisations « invitent les personnels et les parents d’élèves à se mettre en contact dans les départements dès la reprise et à agir en commun pour porter cette demande en direction des IA-DASEN, des Recteurs et du Ministre. »